Nucléaire : des réacteurs dangereux financés par la BNP


Rédigé par NC Greenpeace Angers - Angers, le 13/12/2010 - 18:58 / modifié le 14/12/2010 - 07:31


Dans la nuit de samedi à dimanche, plus de 250 agences BNP dans plus de 20 villes de France dont Angers ont été rhabillées par les militants de Greenpeace de visuels qui font rêver… et qui dénoncent les investissements radioactifs de la BNP, championne du monde du nucléaire.



Nucléaire : des réacteurs dangereux financés par la BNP
la rédaction vous conseille
Jaitapur en Inde: construire des EPR sur une zone sismique, du jamais vu ! Un accord cadre a été signé lundi 6 décembre 2010 pour la construction de 2 EPR à Jaitapur. Cette région est traversée par trois failles tectoniques. Entre 1990 et 2000, pas moins de 3 séismes se sont produits dans la région, tous d’une magnitude supérieure à 5 sur l’échelle de Richter. La zone de Jaitapur peut, selon la classification indienne officielle, être touchée par des séismes atteignant une magnitude de 7 sur l’échelle de Richter. Aucun réacteur nucléaire dans le monde n’a encore résisté à un séisme d’une telle ampleur.

« Rappelons que Jaitapur n’est qu’un exemple de ces projets radioactifs risqués financés par la BNP. Au Brésil, la banque réfléchit au financement d’un réacteur pré-Tchernobyl situé à Angra, à 150 km de Rio», souligne Nicolas Cocuaud, Coordinateur de Greenpeace à Angers

La BNP, chef de file du financement de ce projet

Suite à une action réalisée le 6 décembre devant le siège de la BNP à Paris et dénonçant la participation de la banque au financement du projet de Jaitapur, Greenpeace a été reçue par les dirigeants, qui ont fini par confirmer que la BNP sera bien la « banque arrangeuse » sur ce projet.

C’est donc elle qui organisera la participation de divers établissements bancaires au prêt de plusieurs milliards d’euros qui couvrira 70 % du coût total de la transaction. Or la BNP, première banque au monde à financer le nucléaire avec plus de 13,5 milliards d’euros investis entre 2000 et 2009, agit aujourd’hui à l’aveugle. Comme elle n’a pas à assumer le risque financier, puisque c’est l’Etat qui garantit le remboursement, la banque n’analyse pas pour le moment les risques industriels liés au projet.

Le secret bancaire brandi pour maintenir les clients dans l’ignorance

Sur les montants investis dans ces projets, silence radio : BNP invoque le secret bancaire, qui ne peut être levé qu’avec l’accord du client. Sur les aspects liés à la sûreté, la BNP se veut rassurante, et affirme travailler sur une politique de régulation de ses investissements radioactifs, qui comprendrait notamment des études indépendantes sur les risques. Mais là encore le secret bancaire a bon dos : impossible de connaître le contenu de ces études. Ses clients devront-ils se contenter de la parole de leur banquier quant à l’impact des projets financés avec leur argent ?

« Si la BNP se dit responsable, elle ne doit donc pas s’impliquer dans ces projets dangereux » explique Nicolas Cocuaud. « De même, si elle veut paraître un minimum crédible, la BNP doit informer ses clients sur l’usage qu’elle fait de leur argent ». Vous pouvez interpeller la banque sur www.ouvavotreargent.com









1.Posté par Vincent le 14/12/2010 08:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les informations sur les séismes relèvent un peu de la propagande. Au Japon, plusieurs centrales nucléaires ont subit des séismes importants sans dommage. Le dernier en date est de 2007 à Chuetsu-oki de magnitude 6,8 (ce n'est pas 7 mais vous jouez sur la virgule...). L'épicentre était sous la centrale, il y a eu un certains nombre d'incident mais aucune conséquences grave et la centrale a redémarré après tous les contrôles nécessaires.

2.Posté par Nicolas Cocuaud le 23/12/2010 12:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Merci de l'intérêt que vous portez à notre activité concernant le financement du nucléaire par la BNP.
Je vais rebondir sur l'exemple que vous donnez concernant le séisme au Japon en 2007. Contrairement à ce que vous dites:
- l'épicentre n'était pas sous la centrale nucléaire, mais à quelques kilomètres dont le nom de la centrale est Kashiwazaki-Kariwa
- il y a bien eu des conséquences sur l'environnement, en effet ce séisme a provoqué une fuite d'eau radioactive et un incendie dans l'un...








Angers Mag















Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03