Nuit des étoiles : Altaïr, Véga et Deneb depuis le lac de Maine d’Angers


Rédigé par - Angers, le 11/08/2013 - 10:18 / modifié le 11/08/2013 - 18:19


Une étoile filante traverse le ciel. Faites un vœu. Ça, c’est pour la croyance populaire. Pour le reste et pour tout savoir sur les planètes, étoiles et autres objets qui illuminent la voute céleste il suffisait de se rendre hier soir sur les bords du Lac de Maine où l’association angevine « Ciel d’Anjou » avait sorti les télescopes pour une séance d’observation organisée dans le cadre de la 23e nuit des étoiles proposée par l'Association Française d'Astronomie.



Près d'une heure pour positionner et régler son télescope. Armel Kermorvant un astronome passionné et passionnant
Près d'une heure pour positionner et régler son télescope. Armel Kermorvant un astronome passionné et passionnant
la rédaction vous conseille
Tout comme la météo, les étoiles passionnent les français. Pour preuve, plus de 200 Angevins, parents et enfants, ont répondu hier soir à l’invitation de l’association d’astronomie « Ciel d’Anjou » laquelle avait sorti, dans le cadre de la 23e nuit des étoiles, lunettes et télescopes, pour permettre au public d’approcher des astres mieux visibles en cette période de l’année.

Mais il fallait attendre que la nuit tombe sur Angers et qu’apparaissent les premières étoiles. L’association avait organisé une séance d’initiation afin de préparer les néophytes. Même si celle-ci s'est montrée très intéressante, tous piaffaient d’impatience à l’idée de pouvoir s’approcher des étoiles.

Laissant à peine le temps aux astronomes d’installer leurs énormes télescopes, les participants dont certains s’étaient allongés sur le sol pour mieux observer le ciel, posaient les premières questions. « C’est quoi cette étoile brillante qui traverse le ciel », demande une dame. « C’est certainement un avion », lui répond un voisin croyant maitriser le sujet.

« Non, c’est la station internationale ISS », reprend Armel Kermorvant, un astronome amateur équipé d’un superbe télescope motorisé capable de se caler automatiquement sur les principales étoiles de la galaxie. « Vous allez pouvoir l’observer pendant quelques minutes. Ce sont ses panneaux solaires illuminés pas le soleil que vous apercevez. Ils vont beaucoup briller, puis la station va disparaître d’un seul coup. Mais vous la révérez dans 90 minutes, le temps qu’elle fasse le tour de la terre ».

« Les enfants ne comprennent pas tout, mais ils sont très intéressés »

Des astronomes en herbe pour une soirée qui fera peut-etre naitre des vocations
Des astronomes en herbe pour une soirée qui fera peut-etre naitre des vocations
« Le ciel est dégagé, mais nous sommes un peu bas, et la lumière de la ville est un peu gênante », poursuit une jeune adhérente de l’association. « Je débute en astronomie. Je me suis acheté un petit télescope manuel, moins couteux, mais c’est bien pour apprendre la carte du ciel ».

Mais l’astronomie c’est une affaire de passionnés et parfois l’appétit vient en mangeant. « C’est comme la pêche à la ligne. On commence par une petite canne et ensuite quand on voit que les autres attrapent plus de poissons avec leurs engins sophistiqués, on investit dans du matériel », poursuit Armel Kermorvant. Son télescope entièrement équipé, avec ses micromoteurs, son pied et son système de pointage coute la bagatelle de 2 500 €. Mais quand on aime, on ne compte pas. « Ça permet surtout de voir encore plus d’étoiles. C’est le jeu ».

Un peu plus loin, François Bauruel s’est pris de passion pour l’astronomie en 2003, lors d’une visite au Pic du Midi dans les Pyrénées. « Je voulais acheter un petit télescope, puis après avoir discuté avec les astronomes sur place j’ai décidé d’investir dans un 300 mm ». La taille de l’engin force le respect et excite la curiosité. Parents et enfants se pressent derrière l’oculaire de l’engin pour admirer quelques amas d’étoiles ou l’image de ce qu’il en reste après une explosion vieille de plusieurs millions d'années.

Carte du ciel à la main, éclairée par une petite lampe de couleur, afin de ne pas perturber la vision nocturne, le public se déplace de station en station pour glaner quelques informations. « Les enfants ne comprennent pas tout, mais ils sont très intéressés et n’ont pas vraiment envie de se coucher », commente un père de famille. « Nous allons acheter une tablette et télécharger la carte du ciel Google Sky Map comme nous l’a indiqué l’un des astronomes. Ça permettra de compléter la soirée ». Merveille de la technologie, certains l'ont déjà chargé sur leur smartphone et s'en servent pour rechercher les étoiles.

S'ils n’ont pas pu apercevoir les fameux anneaux de Saturne à cause des arbres et de la pollution lumineuse de la ville, les astronomes d’un soir auront pu approcher les « stars de l’été », Altaïr ,Véga, Deneb , situées respectivement à 17, 25 et 1.550 années-lumière tout de même. Certains ont pu croiser d’un regard furtif quelques nuées de Perséides, ces cailloux et poussières d’étoiles qui débarquent dans l'atmosphère terrestre à une vitesse de l'ordre de 210.000 km/h avant de se consumer rapidement.

Pour en savoir plus sur Ciel d'Anjou : www.cieldanjou.fr




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Kermorvant Armel le 11/08/2013 12:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

merci pour cet article résumant cette excellente soirée.

Armel Kermorvant
Astronome Amateur

2.Posté par Bauruel françois le 11/08/2013 18:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Merci de nous faire de la publicité
Cordialement.

3.Posté par Barreau le 11/08/2013 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
J'y étais comme depuis plusieurs années maintenant.
Les passionnés de Ciel d'Anjou nous ont accueillis avec un plaisir non feint et beaucoup de gentillesse comme à l'accoutumé.
Cependant je ressors déçu de cette soirée en raison de la conférence qui a précédé l'observation du ciel.
Je m'explique: bien que le conférencier ait fait tout pour rendre simple un sujet complexe (ce qui est déjà une prouesse), la mécanique quantique m'est apparue lourde à digérer à moi pauvre ignorant !!!
Et que dire des...

4.Posté par mike le 22/09/2013 00:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonsoir a tous, je recherche des personnes (avec des téléscopes de préference :) ) qui connaissent les hauteurs du maine et loire et aiment l'astronomie pour des sorties nocturnes,
j'ai toujours été fan de l'astronomie mais vient seulement de m'y mettre en achetant un telescope (de base bien sûr 114, 900 )

5.Posté par Kermorvant Armel le 22/09/2013 08:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour Mike,
vous pouvez rejoindre l'association ciel d'anjou (www.cieldanjou.fr) ou prendre contact par mail avec moi via mon site internet (www.astro49.fr - colonne de droite en bas) afin de voir comment.

Cordialement

Armel















Angers Mag