Omer Amblas à la galerie Eloka : visages ronds et émotions


Rédigé par Victoria BEURNEZ - Angers, le Jeudi 9 Juin 2016 à 08:30


Jusqu'au 16 juillet prochain, la galerie Eloka a choisi de mettre à l'honneur Omer Amblas, un peintre d'origine guadeloupéenne et résidant en Vendée. Pour en apprendre plus sur ses toiles lunaires au caractère expressionniste, nous sommes allés le rencontrer, quelques heures avant le vernissage.



Omer Amblas devant l'une de ses oeuvres.
Omer Amblas devant l'une de ses oeuvres.
la rédaction vous conseille
Au milieu des toiles et des reliques africaines, les peintures d'Omer Amblas donnent un autre ton à la Galerie Eloka, rue Toussaint à Angers. Visages lunaires pour certains, reflets de l'âme pour d'autres, une chose est sûre : les œuvres d'Omer Amblas expriment quelque chose de profond, quelque chose qui vit en dehors de ces toiles.
Omer Amblas est d'origine guadeloupéenne. Son amour pour la peinture naît dès l'école primaire, où il est rapidement remarqué par ses professeurs. Il réalise sa première exposition à 16 ans, et arrive en métropole française à l'âge de 20 ans.
C'est lors d'une exposition au salon des indépendants, au Grand Palais, qu'il se fait véritablement connaître et saisit l'opportunité d'entrer dans cet univers.

Comment définiriez-vous votre travail ?

« Je me définirais plutôt comme faisant de l'expressionnisme abstrait : c'est vrai que ce sont des formes étranges qui apparaissent sur mes toiles ! Ce nez est trop long, ces yeux trop petits... Ces visages ne sont pas à taille humaine. Certains historiens pensent que ma peinture se pose, comme les masques d'origines africaines. Je pense qu'on peut parler de masque d'émotion. Mais moi, je ne suis ni historien, ni philosophe, ni psychologue, alors je ne peux pas vraiment décrire ces émotions exprimées. Mais je dirais que c'est tout une suite d'histoires : par exemple, ces femmes qui sortent de la messe le dimanche. Cet homme -L'immigré, c'est le nom du tableau- qui ne se fond pas dans le décor. Cette maternité. Ce sont des histoires de vies. »

Cette abstraction ne rend pas forcément évident le dialogue avec le public ?

« Mes toiles ne sont pas faciles d'accès, surtout les plus récentes, elles sont plus sombres, plus personnelles. Dans ma jeunesse, j'ai eu une période plus colorée, plus enjouée, peut être plus agréable au regard. Car c'est ce que recherche avant tout pour le public : le plaisir des yeux, la simplicité. Certains artistes choisissent de travailler de façon consensuelle pour faire quelque chose d'accessible à un grand public. Mais dès que l'on commence véritablement à s'intéresser à l'art, on recherche la pointe de l'artiste, la véritable touche personnelle, le tableau qui fait la différence. »

Pourquoi avoir choisi l'utilisation du sable dans vos œuvres ?

« J'adore jouer avec la matière. En fait, je veux me faire plaisir, choisir ce que je veux faire de mon art. J'utilise du sable mélangé dans ma peinture, et dernièrement, de la poudre de marbre. C'est vraiment intéressant à manier. Ce mélange mixte rend les toiles et leurs personnages plus vivants. Cela me permet de mieux ressentir ma toile. Concernant mon procédé, c'est toujours le même : j'utilise de l'encre, puis j'ajoute l'acrylique et je termine par l'huile. Parfois, j'utilise le principe du glacis, pour mettre les couleurs en valeur. »

Savez-vous à l'avance ce que vous vous apprêtez à peindre ?

«Non, jamais. Les idées arrivent toujours peu à peu. Je commence toujours par faire des tâches sur ma toile, puis des formes apparaissent. Il s'agit presque toujours de visages, car j'aime travailler le genre humain. Des couleurs sombres ou claires, selon la période à laquelle les tableaux ont été réalisés. Des visages, des ombres se dessinent sur les toiles. Les visages, généralement ronds, sont androgynes pour la plupart. »

Quelle(s) histoire(s) racontent vos tableaux ?

« Je peins la vie au quotidien : torturé ou non, paisible ou non. On ne peut pas peindre un monde beau et constamment agréable, et allumer sa télé le soir, voir toutes ces horreurs... Pourtant, un esprit de liberté réside dans le fait de peindre la vie. Les gens sur mes tableaux vivent véritablement. »

Protis et Gaïa
Protis et Gaïa
Les toiles d'Omer Amblas représentent des visages, des humains, des émotions, rendues d'autant plus palpables par le fin travail de matière exécuté. « Je dessine très rapidement et sans précision ces visages : un œil, un second, une bouche... mais finalement, un visage apparaît toujours et il exprime quelque chose ». Omer Amblas, d'un ton plus grave, continue : « Je pense qu'on apprend tout les jours. Certains artistes prennent la grosse tête après avoir vendu cinq toiles ! Par exemple, lorsque de jeunes artistes viennent me demander conseil, je suis gêné : il faut penser à rester le plus humble possible. J'essaye de leur donner des conseils qui me semblent utiles... C'est une véritable école de la vie : tous les jours, je suis face à ma toile, et c'est un combat. Parfois, ce que je fais me plaît, parfois non. On peut avoir l'impression d'avoir réalisé un chef-d'oeuvre alors que ça ne plaira à personne... Il ne faut jamais se reposer sur ce que l'on a accompli. »

L'exposition des œuvres d'Omer Amblas a lieu du 9 juin au 16 juillet, à la Galerie Eloka, située au 12, rue Toussaint. Le vernissage a lieu le jeudi 9 juin, à 18 h 30.
La page Facebook de la Galerie Eloka est ici
Le site de l'artiste est 












Angers Mag












Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20







cookieassistant.com