Pelléas et Mélisande, l’opéra côté cours


Rédigé par - Angers, le Jeudi 20 Mars 2014 à 09:57


Depuis l’automne, neuf classes de collège de la région travaillent sur la nouvelle production d’Angers Nantes Opéra, Pelléas et Mélisande. Une action culturelle entre poésie et musique, et sur le son. L’occasion, surtout, d’échanger avec ceux qui vont incarner l’œuvre de Debussy et Maeterlinck.



Armando Noguera et Stéphanie d'Oustrac, alias Pelléas et Mélisande, ont endossé leurs costumes de scène. Première représentation de l'opéra de Debussy le dimanche 23 mars, au théâtre Graslin de Nantes. Le Quai d'Angers attendra le vendredi 11 avril. Crédit photo : Jef Rabillon.
Armando Noguera et Stéphanie d'Oustrac, alias Pelléas et Mélisande, ont endossé leurs costumes de scène. Première représentation de l'opéra de Debussy le dimanche 23 mars, au théâtre Graslin de Nantes. Le Quai d'Angers attendra le vendredi 11 avril. Crédit photo : Jef Rabillon.
la rédaction vous conseille
Il ne lui a fallu qu’une demi-pause pour inverser les rôles… et laisser place au silence d’une salle de classe. Regard noir, cheveux de jais, barbe de trois jours et foulard autour du cou, Armando Noguera en impose et campe, pour les élèves de 3e B du collègue Janequin (à Avrillé), un sacré personnage, volubile et volontiers rieur.

Le baryton argentin endossera le temps de sept représentations le costume de Pelléas, dans l’opéra mis en scène par Emmanuelle Bastet (lire par ailleurs). Mais pour l’heure, sans fard, il se prend au jeu de l’action culturelle mise en place par Angers Nantes Opéra. Après avoir répondu aux questions soigneusement préparées par les collégiens, dans le cadre de leur cours de français, Armando l’interviewé se fait intervieweur : "Et vous, vous faites de la musique, classique ou pas ?", lance-t-il à la volée.

Les yeux dans les chaussures, des mains qui se crispent : on avait préparé les élèves à tout, mais pas à cela ! Car pour la vingtaine de collégiens d’Avrillé – comme pour les huit autres classes du département et de Loire-Atlantique – l’aventure lyrique a débuté à l’automne dernier par différents ateliers autour du son – poésie sonore, documentaire radiophonique –, mais aussi de la poésie et de sa résonnance dans la musique.

Une aventure lyrique depuis l'automne

Stéphanie d'Oustrac a donné de la voix, lors de sa rencontre avec les collégiens de Racine, à Saint-Georges-sur-Loire.
Stéphanie d'Oustrac a donné de la voix, lors de sa rencontre avec les collégiens de Racine, à Saint-Georges-sur-Loire.
Retour en salle de classe, où Laura, Lucie et Justine se succèdent pour en savoir un peu plus sur Armando Noguera, quelques semaines avant sa prise de rôle. Ce rôle, justement, "comment l’avez-vous préparé ?" "Ça fait dix ans que je le prépare", répond du tac au tac le baryton argentin, déjà habité par le personnage de Pelléas.

A quelques kilomètres de là, c’est son amante – théâtrale – qui se prête à un jeu similaire, mais dans un registre différent. La mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac a pris racine au collège de Saint-Georges-sur-Loire.

Les débuts de l’interview sont hésitants : questions sèches, réponses ad hoc…, l’artiste lyrique attend l’étincelle pour entrer en scène. Et c’est le technique qui sert de déclic. Libérée de l’exercice scolaire, Stéphanie d’Oustrac installe l’échange, s’anime, se lève et offre aux élèves de 4e un premier cours de chant, ponctué, malgré un début de rhume, des premières notes du plus célèbre des opéras, le « Carmen » de Bizet.

Dans quelque temps, elle sera Mélisande, un personnage complexe qui ne lui ressemble guère : "Elle est indécise, oui, non, je ne sais pas… parfois, j’ai envie de lui mettre des coups de pied aux fesses", confie l’une des artistes lyriques les plus demandées du moment.

Mais ce dernier point, les collégiens n’en ont pas conscience et c’est sans doute mieux comme ça. Face à eux se tient une femme passionnée, qui s’exprime sans ambages, joignant souvent le geste à la parole.

C’est elle, autant que Mélisande, qui les prendra par la main et les guidera dans l’œuvre de Debussy, au Quai d’Angers. Et c’est là que se situe sans doute la plus grande réussite du projet.

Sur Radio G ce jeudi à 18h
Les interviews des artistes par les élèves de neuf collèges de la région ont été réalisées en partenariat avec Jet FM, pour la Loire-Atlantique et Radio G, pour le Maine-et-Loire. Un documentaire radio tiré de ces entretiens est diffusé sur les ondes des deux stations jeudi, de 18 heures à 19 heures, puis disponible en podcast.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag












Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30







cookieassistant.com