Pieds et poings déliés


Rédigé par - Angers le Samedi 25 Mars 2017 à 07:40


Quelle boxe êtes-vous ? A Angers comme ailleurs, la pratique pugilistique se développe d'année en année, portée par une réelle diversité de choix, pour les pratiquants. Petite revue d'effectifs avec le Battling Club d'Angers.



La boxe anglaise, le noble art, est pratiquée au Battling Club, salle du Doyenné.
La boxe anglaise, le noble art, est pratiquée au Battling Club, salle du Doyenné.
la rédaction vous conseille
Depuis le boulevard du Doyenné et l'extérieur de la salle, ont entend les coups pleuvoir sur les sacs de frappe. En rythme, encouragés par la voix de Katell Lorand, monitrice de boxe au Battling Club d'Angers.
 
Ce mercredi soir, la salle au décor jaune et noir, sur le modèle très campus américain des autres Battling club français, ne fait pas le plein, mais permet tout de même de découvrir deux des principales boxes enseignées ici. Sur le premier ring, c'est boxe anglaise pour cinq pratiquants. Parmi eux, une jeune femme, trois hommes et un adolescent. Tous enchaînent des séries de frappes, dans le vide ou en direction des pattes d'ours -sorte de  cible attachée aux gants du moniteur et servant aux entraînements. Direct, crochet, uppercut... les instructions se succèdent, démonstrations à l'appui. Ça souffle fort dans les rangs. Ça sue, aussi.

Le noble art est un sport d'endurance, quel que soit son format. "La boxe anglaise, c'est le sport olympique, le plus médiatisé aussi", explique Katell. Un sport avec ses légendes, française ou étrangères, qui portent le nom de Cerdan, Frazier, Ali, Tyson ou Foreman. Elle a enfin offert au pays l'une des belles histoires de la dernière olympiade, à Rio : le couple Tony Yoka et Estelle Mossely est reparti doré du Brésil.
"Une fois qu'on a enfilé les gants de boxe, on est tous à égalité. On a les mêmes armes, les mêmes défenses et les mêmes risques"

Bien loin du haut niveau, la boxe anglaise reste une pratique "ouverte à tous, qu'on appréhende pas forcément en opposition. Ça peut par exemple être une opposition contrôlée, avec un travail à la touche, lors duquel la puissance est proscrite. Et ce n'est pas de la fausse boxe", insiste Katell.

Plus technique, la savate, ou boxe française.
Plus technique, la savate, ou boxe française.
La monitrice défend corps et âme son sujet, mais c'est à l'évocation de la seconde spécialité que son visage s'éclaire réellement... "Faut pas le dire trop fort, mais moi je suis une inconditionnelle de boxe française..." De savate, pour le dire autrement. Sur le second ring, démonstrations par l'exemple : une dizaine de combattants travaillent leurs enchaînements. Ils sont de toute âge, de tous niveaux et de toutes conditions. Au Battling club comme dans toutes les salles de boxe, le même discours revient, répété à l'envi par les formateurs : "Une fois qu'on a enfilé les gants de boxe, on est tous à égalité. On a les mêmes armes, les mêmes défenses et les mêmes risques", souligne Katell.

Retour à la boxe française et à sa spécificité : l'utilisation des pieds, en plus des mains. "En savate, on touche en armant les coups, c'est à dire qu'on vise", détaille Katell. "Ça permet d'être super précis, et ça développe énormément de qualités physiques. La souplesse par exemple rentre en ligne de compte."
Fouetté, chassé, revers, croisé sauté... le vocabulaire est différent de la boxe anglaise. "Les zones de frappe sont démultipliées, de la base du cou jusqu'aux chevilles. C'est esthétique, aérien", défend Katell, qui parle "du coup de pied à la tête comme le Graal de la discipline."

Deux façons de pratiquer la savate/boxe française : "l'assaut, plus technique, sur le principe de la touche avec un nombre de points pour chacune d'entre elles ; le combat, où l'objectif reste le KO." Et dans les deux cas, un vrai vivier de champions français. A l'automne dernier, l'Avrillaise Rim Ridane a ainsi été sacrée championne du monde technique de savate/boxe française, en Croatie.
 
De quoi susciter des vocations ?

Le site internet et le Facebook du Battling Club.




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag