« Plus que l’air marin », une péniche pour des réunions au fil de l'eau


Rédigé par - Angers, le 24/11/2014 - 07:00 / modifié le 23/11/2014 - 22:20


Proposer une nouvelle offre événementielle tout en sauvant de la destruction un élément du patrimoine angevin, telle était la motivation d’une poignée de chefs d’entreprises réunis sous le label des « Ducs d'Albe ». Originale et séduisante, cette péniche transformée en salle de réunion flottante a accueilli dernièrement « Quai des Carmes », la nouvelle émission politique d’Angers Télé.



la péniche "Plus que l'air marin", amarrée au Quai des Carmes à Angers
la péniche "Plus que l'air marin", amarrée au Quai des Carmes à Angers
la rédaction vous conseille
Amarrée depuis plus de 20 ans au Quai des Carmes, au pied du château d'Angers, cette ancienne sablière de 1930, aménagée en appartement, faisait partie du décor. « On peut la voir sur toutes les cartes postales de la Maine » souligne Murielle Cheftel, directrice de communication. « Ses propriétaires ne l'entretenaient plus et la municipalité précédente, dans le cadre du projet d'aménagement des berges de Maine, envisageait même de la déménager, le bateau gâchant quelque peu le paysage ».
 
Même s'il ne s'agissait que d'un souhait, le principe a ému Luc Merceron, un ligérien passionné par la marine de rivière, dont l'agence de communication Atmosphère, est installée dans la péniche voisine. Ce dernier jetait chaque jour, en venant au travail, un œil presque amoureux sur le bateau « condamné à un démantèlement certain si personne n'intervenait ».
 
L'idée de le voir disparaitre, « impensable » pour ce passionné qui possède également une « toue », bateau traditionnel de la marine de Loire et de ses affluents navigables. Réunissant une douzaine d’amis, pour la plupart déjà investis dans des opérations de mécénat, notamment au sein de la Fondation Mécène et Loire, ils créent l'association « les Ducs d'Albe », nom donné aux pieux d'amarrage plantés dans le lit des rivières et décident de racheter le bateau pour le restaurer. Pour sauver la péniche, mais aussi « pour en tirer un profit qui permettra de financer les travaux de rénovation », explique Muriel Cheftel.

Un lieu d’inspiration et une invitation au voyage

De gauche à droite, Luc Merceron, Murielle Cheftel et Jacques-Antoine Cesbron, trois des Ducs d'Albe, lors de l'inauguration de la péniche rénovée en juin 2014
De gauche à droite, Luc Merceron, Murielle Cheftel et Jacques-Antoine Cesbron, trois des Ducs d'Albe, lors de l'inauguration de la péniche rénovée en juin 2014
Après plusieurs mois de discussion ils choisissent d'en faire une salle de réunion flottante de 80m2 avec vue sur le château d’Angers. Un must. En changeant le moteur ils obtiennent même l'autorisation de faire naviguer les locataires sur la Maine, mais aussi sur ses affluents. Une idée originale qui séduit des entreprises qui voient là un moyen de motiver leurs troupes plus facilement que dans une salle de réunion plus conventionnelle.
 
En version navigable, réglementation oblige, le nombre de participants est limité à 75 personnes debout (50 assises). Mais « le chiffre peut être plus élevé, surtout lorsque le temps est clément », souligne Murielle Cheftel, « des tentes peuvent être installées sur le quai ». En s'associant à des traiteurs de renom, les Ducs d’Albe proposent désormais une offre événementielle complète, allant de la simple réunion au buffet servi à bord et à quai, jusqu'à l'orchestre de jazz ou animations diverses, selon la demande. Le tout pour des tarifs allant de 300 € à 550 € HT pour un cocktail, selon qu’il est organisé à quai ou en navigation, et de 680 € HT la journée à 1480 € HT. Voire plus, selon le traiteur choisi et le déroulé de l’événement.
 
La péniche qui porte le nom de « Et plus que l’air marin … », début de la dernière ligne des « Regrets » du poète angevin Joachim du Bellay, devrait être source d’inspiration pour tous ceux qui seront amenés à y travailler ou festoyer. Et surtout une invitation au voyage. Angers Télé, associé à Angers Mag et au Courrier de l’Ouest qui a choisi d’y enregistrer chaque mois sa nouvelle émission politique, « Quai des Carmes  », a été séduit par l’ambiance très chaleureuse du lieu, lequel est propice à des échanges plus en douceur, à l’angevine...  La première émission a eu lieu le jeudi 21 novembre avec le président du Conseil général, Christian Gillet.
 
Pour en savoir plus : www.ducsdalbe.com
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par joachim le 24/11/2014 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A une époque pas si lointaine elle avait fière allure amarrée au quai des carmes. elle s'appelait alors " la Charente".








Angers Mag















Angers Mag : Au comptoir de Mathilde... et de Catherine: Depuis la fin du mois d'octobre, la rue... https://t.co/wkV9xA1N3F https://t.co/6yuEQFFF5o
Mercredi 7 Décembre - 08:00
Angers Mag : A l’Ecole démocratique, on fait ce qu’on veut… ou presque: Basée sur la liberté... https://t.co/j0ywJZAzgI https://t.co/jEK0S9wvGs
Mercredi 7 Décembre - 07:31
Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30


cookieassistant.com