Premiers Plans : que la Lumière fût et demeure


Rédigé par Tristan LOUISE - Angers, le Samedi 21 Janvier 2017 à 20:30


Le délégué général du Festival de Cannes, Thierry Frémaux, est venu présenter son film documentaire autour des frères Lumière, vendredi, en ouverture de la 29e édition de Premiers Plans. Un vrai beau moment de cinéma qui méritait bien un deuxième retour. Celui de notre collaborateur Tristan Louise



Premiers Plans : que la Lumière fût et demeure
la rédaction vous conseille

Classe, cette soirée inaugurale du 29e Premiers Plans. Classe, détendue et bon esprit. Le maire Christophe Béchu, sans notes (une habitude), ne donne pas dans le discours politique lénifiant ; la présentation de Claude-Eric Poiroux, délégué général de Premiers Plans, est sobre et enrichie d’une présence à ses côtés. Pour la première fois, le génial Olivier Gourmet est présent à Angers. L’ovation de la salle rend le monsieur très ému et finit de nous convaincre que cet Olivier Gourmet allie immense talent et grande humanité.

Les spectateurs ont donc pu découvrir, en avant-première, le film de Thierry Frémaux, Lumière ! L’aventure commence. En onze chapitres, ce documentaire présente 108 des quelque 1 400 films nés du cinématographe inventé par les frères Lumière. « On ne sait pas qui a inventé la poésie, la peinture, la danse… mais on sait qui a inventé le cinéma, explique Thierry Frémaux. Lumière en est aussi le premier auteur. Et déjà il y a tout dans ces films : quelle histoire je raconte, comment je la raconte, où dois-je mettre la caméra. Par leur approche du cadre et de la composition, ces films s’imposent à nous ».

"L’expérience visuelle et collective du cinéma, inventée ce jour-là, demeure. Et il ne faut pas oublier que Lumière a fait des comédies"

A la découverte de ces 108 pépites, offrant une peinture animée du monde d’une richesse inouïe – Lumière avait envoyé des opérateurs sur toute la planète, et notamment aux Etats-Unis qui se montreront jaloux, « Edison aurait pu inventer le cinéma, mais il n’avait pas d’idées, notamment celle de réunir tout le monde dans une même salle » - on se dit que la lumière des Lumière a déjà presque tout dit. « L’expérience visuelle et collective du cinéma, inventée ce jour-là, demeure. Et il ne faut pas oublier que Lumière a fait des comédies, que ce documentaire présente aussi. On dit toujours : à Méliès la fiction ; à Lumière le documentaire. Mais ce n’est pas ça ».

Tous les cinéastes du monde entier, depuis plus de cent vingt ans, sont des enfants des Lumière… et « Kiarostami, Vigo, Cassavetes, Rossellini le sont un peu plus ».

Thierry Frémaux était aussi là pour signer des exemplaires de son livre Sélection officielle, soit un journal de bord qu’il a tenu, au lendemain de l’édition 2015 du festival cannois jusqu’à l’ouverture de l’édition 2016 : « Je voulais tordre le cou à quelques contre-vérités qui se disent depuis toujours sur Cannes. Je vous donne un exemple précis : on a toujours dit que Coppola acceptait de venir à Cannes s’il était sûr de remporter la Palme ; c’est faux, il acceptait de venir avec « Apocalypse Now » si son film était en compétition ».













Angers Mag












Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03