Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Samedi 29 Novembre 2014



Présidentielle 1er tour: Hollande à Angers et Sarkozy en Maine et Loire


Rédigé par - Le 23/04/2012 - 09:03 / modifié le 23/04/2012 - 13:28


Avec un taux de participation légèrement supérieur à 80% les Français se sont plutôt bien mobilisés pour le premier tour de la présidentielle 2012, montrant, selon les résultats, leur rejet pour la politique du président sortant. Si le Maine et Loire, n’a pas failli à sa tradition de droite en portant le candidat Sarkozy en tête avec 29,93% des voix ce n’est pas la cas des grandes villes et notamment d’Angers où la tendance s’inverse avec François Hollande à 33,51%.



François Hollande - Nicolas Sarkozy, les deux candidats au second tour
François Hollande - Nicolas Sarkozy, les deux candidats au second tour
Un peu moins de 20% d’abstention pour un premier tour de la présidentielle française, c’est l’un des taux les plus faibles depuis l’instauration de l’élection du président de la République au suffrage universel. En Maine et Loire, à l’issue de ce premier scrutin, le taux d’abstention a même atteint 15,51%, (20,17% à Angers) ce qui prouve l’intérêt des angevins pour cette élection.

En Maine et Loire, terre de droite, c'est le président sortant Nicolas Sarkozy qui arrive en tête avec 29,93% des voix devant François Hollande avec 27,10%. A Angers le chef lieu de département, ville de gauche, le résultats s'inversent avec le candidat de gauche en tête avec 33,51% devant son challenger de droite à 26,88%.

Sur le plan national l’un des grands gagnant de cette élection semble être le Front National avec un record historique de 18,1%, Marine Le Pen a réussi à battre son père, celui-ci ayant obtenu son meilleur score en 2002 avec 16,86%. L’avenir nous dira si ce mouvement qui se vante de constituer aujourd’hui la véritable alternative aux partis traditionnels droite-gauche, a simplement récupéré les déçus de la politique du président Sarkozy. Si 20% des français sont capable de se reconnaître dans un parti nationaliste et rétrograde comme celui du FN, cela tend à prouver que notre pays entre véritablement dans une phase de déclin.

En Maine et Loire, la candidate frontiste dépasse à peine les 13% ce qui est déjà important. A Angers, ville plus avant-gardiste, elle n’est qu’en cinquième position avec moins de 10% (9,98%). On peut se rassurer…

A l’opposé, le grand perdant est François Bayrou (Modem) qui n’a pas atteint les 10% au premier tour (9,11%). Lui qui se voyait en troisième homme, c’est raté. Il n’a pas su convaincre. C’est d’ailleurs souvent le cas des candidats du centre. Et pourtant il avait tout fait pour gommer cette image d’homme politique assis entre deux chaises. En Maine et Loire François Bayrou atteint 12,77% et à Angers 11,77%


Un boulevard pour François Hollande

Quant à Jean Luc Mélenchon (Front de Gauche) qui certains observateurs voyaient bien à la troisième place compte tenu du succès de ses meetings, il arrive en quatrième position sur le plan national avec 11,13% des voix. Un peu décevant pour ses électeurs qui voyaient en lui un quasi révolutionnaire capable de redorer le blason un peu terni de la politique. En Maine et Loire le Front de Gauche atteint 9,35% et à Angers 11,10%

Reste Europe Écologie les Verts dont chacun s’accordait à dire que leur représentante ne ferait pas des étincelles, Éva Joly, malgré une campagne sincère, a atteint son niveau estimé avec 2,28% des voix. En Maine et Loire EELV a atteint 2,36 % et à Angers, ville du développement durable, 3,21%

La campagne pour le deuxième tour est déjà engagée. Si l’UMP par la voix de François Fillon, hier soir sur France 2, affirme que rien n’est fait et si leur candidat, sans doute plus agressif que jamais va tout faire pour chasser aux extrêmes et notamment du coté du FN, les partis de gauche ont tous appelé à battre le candidat Sarkozy. Au jeu des reports directs et indirects, notamment ceux du FN et du Modem, le boulevard semble tout tracé pour François Hollande que les instituts de sondage créditent de 56% des voix. Mais le président sortant souhaite que trois débats aient lieu pendant les 15 jours, un jeu dans lequel il excelle et qui lui permettrait de tenter de déstabiliser François Hollande. Mais ce dernier ne le souhaite pas et se cantonne à une seule rencontre, même s’il n’y a pas de règle en la matière, mais plutôt une tradition.




Yannick Sourisseau
Directeur publication Angers Mag et Angers Mag Info Journaliste web suivant plus particulièrement... En savoir plus sur cet auteur







Angers Mag



















Instagram


cookieassistant.com