Primaire : Fillon choisi, les réactions politiques


Rédigé par - Angers, le 28/11/2016 - 10:37 / modifié le 28/11/2016 - 23:42


La large élection de François Fillon a bien entendu réjoui ses soutiens dans la région, à commencer par Christian Gillet, le président du Conseil départemental, et Bruno Retailleau, celui du Conseil régional (en photos). Mais des voix discordantes se sont fait entendre, notamment au Front National et au sein du mouvement En marche d'Emmanuel Macron.



Christian Gillet, président du Conseil départemental, et Bruno Retailleau, président de la Région Pays-de-la-Loire, soutiens de François Fillon.
Christian Gillet, président du Conseil départemental, et Bruno Retailleau, président de la Région Pays-de-la-Loire, soutiens de François Fillon.
la rédaction vous conseille
Christian Gillet, président UDI du Conseil Départemental de Maine-et-Loire :  
"Au-delà de la victoire électorale franche et méritée de l’homme politique et de l’ami, cette victoire est d’abord celle des idées, du courage de la vérité et de la volonté d’agir. Elle est porteuse d’espoir pour l’avenir de notre pays. Pour lui permettre d’amplifier cette dynamique d’ici au scrutin de mai prochain, il nous faut lui donner tout l’élan nécessaire. Je continuerai naturellement à apporter mon entier soutien à François Fillon lors de la campagne présidentielle qui va commencer. J’appelle toutes celles et ceux qui, à droite ou au centre en Anjou, ont pu faire un autre choix, à se rassembler dès aujourd’hui derrière notre candidat pour que l’alternance ait lieu en 2017."  

Bruno Retailleau, président du Conseil Régional des Pays-de-la-Loire :   
"Avec François Fillon, les électeurs ont choisi de s’engager librement sur la voie du courage et des convictions. Durant cette campagne des primaires, François Fillon aura réussi à réveiller la droite et le centre. C’est une formidable espérance qui s’est levée partout en France, et particulièrement dans la France des oubliés qui s’est mobilisée massivement pour une transformation profonde de notre pays. C’est une très mauvaise nouvelle pour la gauche et le Front National, qui vont devoir affronter une droite qui s’assume et qui possède les seules réponses capables de redresser la France." 

Marc Laffineur, député de Maine-et-Loire, soutien d'Alain Juppé :
« Je me félicite de la très large mobilisation des électeurs lors de la Primaire de la Droite et du Centre, qui donne une forte légitimité au candidat désigné pour représenter notre famille politique à l’élection présidentielle de 2017. Les urnes ont parlé. La victoire de François Fillon est nette et sans appel. Il nous faut maintenant nous rassembler derrière lui pour préparer l’alternance, indispensable au relèvement de notre pays. Je tiens à saluer la campagne d’Alain Juppé, pour qui je garde toute mon amitié. L’heure est désormais à l’union afin de porter un projet commun pour 2017 ».

Aymeric Merlaud, nouveau responsable du Front National en Maine-et-Loire.
Aymeric Merlaud, nouveau responsable du Front National en Maine-et-Loire.
Aymeric Merlaud, patron du Front National en Maine-et-Loire :  
"Nous dénonçons les illusions d’un candidat anti-rural, anti-retraités et antisocial. Anti-rural car la suppression des 500 000 postes de fonctionnaires entraînera la fin des services publics en ruralité (...). Anti-retraités car son gouvernement avait supprimé de la demi-part fiscale des veufs et précarisé nos retraités et qu’il veut stopper la santé publique. Anti-social enfin en raison de l’autorisation d’une semaine de 48h, d’une retraite à 65 ans et sa politique thatcherienne, les Français subiront un recul historique en matière sociale. Nous ne sommes pas dupes, cette élection surprise s’est construite sur un rejet de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé." 

Michel Bodet, référent départemental En Marche 49 : 
"La primaire de la droite vient de donner une large victoire à François Fillon avec près de 67 % des voix face à Alain Juppé, très majoritairement soutenu par les centristes. Cette campagne qui a mobilisé plus de 4 millions d'électeurs, soit moins de 10% des inscrits, n'est pas le résultat du second tour de l'élection présidentielle comme certains voudraient déjà le laisser entendre. Cette victoire de la droite conservatrice face à une droite plus modérée, progressiste qu'incarnait Alain Juppé et les centristes,  renforce donc pleinement la candidature de rassemblement que porte et qu'incarne Emmanuel Macron. Une candidature pour représenter tous les progressistes de droite, du centre, de gauche qui pense que la France doit pleinement entrer dans le XXIème siècle plutôt que de revenir sur des débats et des idées d'un autre temps."

Lire aussi Primaire : François Fillon a enfoncé le clou en Anjou (27/11/2016)




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : @laurentbarge Précision : seul le stade change de nom, le complexe sportif (stade + salle + piscine) continuera de… https://t.co/vAYmawfKBK
Lundi 27 Mars - 22:41
Angers Mag : @laurentbarge Précision : le complexe sportif (salle, piscine, stade) reste le complexe Jean Bouin. Seul, le stade change de nom.
Lundi 27 Mars - 22:40
Angers Mag : @AnatoleJouet @Angers @AngersSCO Le changement de nom est effectif dès à présent et la signalétique sera prête pour… https://t.co/C9jRx8RJIM
Lundi 27 Mars - 21:49
Angers Mag : #Angers C'est voté ! A l'unanimité du conseil municipal d'@Angers, Raymond Kopa est le nouveau nom du stade de foot… https://t.co/wcGqcXpNNq
Lundi 27 Mars - 21:00



cookieassistant.com