Propos racistes : l’indignation des Angevins


Rédigé par - Angers, le 11/11/2013 - 21:48 / modifié le 12/11/2013 - 22:07


Répondant à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme, plusieurs milliers de personnes se sont rassemblés ce soir à Angers pour dénoncer les propos intolérables tenus dernièrement dans le Maine-et-Loire et notamment à Angers lors de la visite de la ministre Christiane Taubira. En silence et sans drapeaux, ils ont ensuite rejoint le centre-ville d’Angers pour plusieurs prises de parole.



La foule levant les bras à l'appel des organisateurs, ce soir, au pied du Monument aux morts d'Angers, là ou se tenaient, le 25 octobre dernier, les manifestants hostiles à la visite de la Garde des Sceaux
La foule levant les bras à l'appel des organisateurs, ce soir, au pied du Monument aux morts d'Angers, là ou se tenaient, le 25 octobre dernier, les manifestants hostiles à la visite de la Garde des Sceaux
la rédaction vous conseille
Le 26 octobre dernier, notre journal révélait les propos et actes insultants tenus par un groupe d’opposants au mariage des personnes de même sexe à l’encontre de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira, alors en visite au Tribunal d’Angers.

Relayés par la presse nationale, ces propos qui faisaient suite à ceux du maire de Cholet envers la population Rom, ont sensibilisé l’opinion publique et en tout premier lieu les habitants d’Angers qui n’acceptent pas que de tels événements aient pu se dérouler à leur porte. « Angers n’est pas comme ça, c’est une ville de tolérance et de consensus », s’était excusé le maire d’Angers auprès de la ministre quelques jours plus tard.

Ce soir, vers 17h ils étaient près de 3000 (1300 selon la Police), à se rassembler au pied du Palais de Justice d’Angers, un lieu symbolique puisque c’est à proximité que se sont déroulés les faits du 25 octobre dernier, et le 11 novembre date de la fin de l’une des guerres les plus meurtrières de notre histoire.

De nombreux élus participaient à ce grand rassemblement et notamment les parlementaires Luc Belot et Serge Bardy, le maire d’Angers, Frédéric Béatse (PS), Laurent Gérault (UDI), Christophe Béchu (UMP), Jean-Luc Rotureau (gauche), les maires de la région, les représentants des associations humanistes, de lutte contre les discriminations et défense des droits, les syndicats avaient rejoint les manifestants. Sans drapeaux, ni couleurs particulières, juste quelques pancartes pour « dire non au racisme » ou reprendre l’article 1er de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme : « Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits », ils ont rejoint la place du Ralliement en s'arrêtant place Lorraine devant ce qui reste de l'arbre de la laïcité récemment abattu par des personnes non identifiées.

Associant « les personnes d’origine étrangère » au rassemblement, Michel Cartron, le président de la LDH49 (Ligue des droits de l’homme), très surpris par le nombre de participants, a tenu à remercier « ceux qui ont fait le déplacement ce soir pour exprimer plus que leur indignation, leur rejet et leur aversion profonde de toutes les formes de racisme et de discrimination ».

« Angers est une ville de tolérance et d’humanisme »

Le président de la LDH49, Michel Cartron, pendant son intervention
Le président de la LDH49, Michel Cartron, pendant son intervention
« Par votre présence, vous restaurez l’image de ce département dégradé par les propos indignes d’un député et de quelques-uns de nos concitoyens adeptes de la Manif pour Tous », a déclaré le président Cartron lors de son intervention publique.

Réussissant à rallier à la cause gens de gauche, de droite et du centre, Michel Cartron leur a signifié « qu’ils n’avaient pas à être honteux de se côtoyer ce soir ».

« Face à la bête immonde qui rôde autour de nous, il n’est plus temps de chercher le coupable dans le camp d’en face. Nous sommes tous responsables et comptables de notre vivre ensemble. Désormais personne ne pourra dire : je ne savais pas ».

Présent au milieu de la foule, le maire d’Angers a tenu à rappeler ce soir « qu'il se sentait un citoyen comme les autres », conscient des problèmes qui agitent la société et sa ville. « Angers ce n’est pas simplement ce qui s’est déroulé devant le Palais de justice. C’est une ville de tolérance et d’humanisme avec une qualité de vie, d’accueil et de chaleur que l’on retrouve ce soir ».

Le maire a indiqué que l’arbre de laïcité devant lequel le cortège s’est arrêté sera replanté rapidement. « Nous ne cèderons pas, parce que cet arbre représente une valeur qui nous rassemble ».

« Ce soir je veux dire qu’il y a des choses qui ne sont pas acceptables », affirmait à son tour le président du Conseil Général, Christophe Béchu, considérant lui aussi que sa présence était celle « d’un citoyen angevin comme les autres ».

« Nous sommes aujourd’hui dans un contexte économique et social qui peut réveiller et entretenir la haine, l’intolérance et la peur de l’autre », a poursuivi le président du Département. « La manifestation de ce soir et le nombre de personnes présentes réconfortent ceux qui considèrent que la République et la démocratie sont des valeurs fortes qui nous permettent de nous retrouver au-delà des clivages ».

Le cortège arrêté devant ce qui reste de l'arbre de la laïcité
Le cortège arrêté devant ce qui reste de l'arbre de la laïcité




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

24.Posté par Amine le 23/11/2013 17:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Un article du Courrier de l'Ouest : "Juge Angevine : les avocats manceaux réagissent"

Une nouvelle preuve d'une Justice à deux vitesses :

[http://analysecitoyenneindependante.blogspot.fr/2013/11/une-justice-deux-vitesses-une-nouvelle.html]

23.Posté par Amine le 22/11/2013 21:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

22.Posté par Catherine le 19/11/2013 20:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il y a encore trop de tolérance vis à vis des vis de ces gens en leur trouvant l'excuse du "contexte économique et social". Ceux qui ont proféré de tels horreurs ne semblent pas être des victimes de la crise. Ils sont justes les représentants d'une France réactionnaire dont le seul souci est de conserver ses privilèges et sa richesse. Des zombies de l'ancien régime. Aucune circonstance atténuante puisqu'ils sont dans le clan des dominants.

21.Posté par Amine le 14/11/2013 20:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dans la continuité de ces échanges, ma lettre ouverte destinée à Madame Christiane TAUBIRA est disponible sur mon blog (analyse citoyenne indépendante) à travers le lien suivant :

http://analysecitoyenneindependante.blogspot.fr/2013/11/lettre-ouverte-madame-christiane.html

20.Posté par Anjou le 14/11/2013 18:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur "The blues"... Que venez-vous vous commettre à commenter cette manifestation de rien du tout, cette ridicule manifestation de bouseux?
Vous méritez mieux! Allez y ! On vous attend !
Quant au "terrorisé intellectuel" (?), ça fait du bien de cracher sa haine de la LDH? des "bobos" Des gauchos?
Tant de mots écrits ...
Allez au cinéma, au théâtre, promenez-vous...essayez de trouver un ami, une amie.

1 2 3 4 5







Angers Mag















Angers Mag : Séance critique : "Ma'Rosa" de Brillante Mendoza: Dans Séance critique, deux fois par... https://t.co/UXYZ0kjrdt https://t.co/JrsEK1vwBv
Samedi 10 Décembre - 11:00
Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17


cookieassistant.com