Quand Terra Botanica fertilise les critiques


Rédigé par Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD - Angers, le 06/09/2014 - 09:49 / modifié le 28/09/2014 - 10:28


Après les révélations de Ouest-France sur les difficultés du parc Terra Botanica puis l'interview accordée à Angers Mag par Christian Gillet, la gauche angevine s'en donne à cœur joie. Quitte à sortir le désherbant. C'est le jeu politique, ma bonne dame ?



Quand Terra Botanica fertilise les critiques
la rédaction vous conseille
On n’attire pas un large public avec trois feuilles et un arbre…" Rangé de la vie politique locale depuis la défaite des ouailles de Frédéric Béatse en mars dernier, son ancien adjoint Jean-Claude Bachelot n’en garde pas moins un œil acerbe sur l’actualité angevine. Et plus particulièrement celle de Terra Botanica : "C’est un très beau parc, mais j’avais dit dès son inauguration que ça ne marcherait pas. Terra Botanica, c’est la cerise sur le gâteau des politiques menées par Christophe Béchu : c’est son échec." Dans l'intention politique, on ne peut être plus clair...

Ex-administrateur de la Sodemel, l'ancien élu socialiste s’était ému au début de l’année du gros million d’euros versé par l'aménageur du parc pour le compte du Conseil général, à la société d’exploitation : "En général, c’est l’aménageur qui est payé par la société d’exploitation, et pas le contraire" appuie Jean-Claude Bachelot, cinglant. Désormais en marge de ses anciennes fonctions, il dit qu'il sera "attentif" au rapport de la Chambre régionale des comptes sur la Sodemel, à venir avant la fin de l’année.

Au Parti Socialiste de Maine-et-Loire, la réaction aux révélations de nos confrères de Ouest-France a pris la forme d'un simple communiqué vendredi après-midi. Grégory Blanc, le patron de la fédération, par ailleurs conseiller général, voit dans les chiffres publiés, la confirmation "des bruits qui circulent depuis plusieurs mois, entre évolution des montages financiers pour présenter des bilans plus acceptables et comptages des entrées pour le moins spéciaux". C'est dit comme si de rien n'était. Mais c'est dit.

Sur les réseaux sociaux : "On va nous demander de rajouter de l'argent, encore et encore !"

"Pendant que la droite départementale, à l’unanimité, finance à grands frais ce parc de loisirs, le Conseil général diminue année après année ses financements aux infrastructures routières, aux maisons de retraite, aux collèges, aux équipements sportifs, culturels, « jeunesse »,…Demain, il faudra faire plus que colmater des brèches… avec toujours plus d’argent public !" appuie Grégory Blanc, qui en rajoute sur son compte Twitter perso. "Après 6 ans trop souvent seul à voter au Conseil général, je sens que je vais avoir beaucoup plus d'amis", ironise l'élu socialiste, qui parle d'argent jeté "à fonds perdus".
Quand Terra Botanica fertilise les critiques

Sur Twitter, un autre conseiller général socialiste monte au créneau, l'élu du canton d'Angers-Sud, Norma Mével-Pla. Pour demander toute la transparence sur les chiffres et s'inquiéter de la dotation exceptionnelle que Christian Gillet, le président du Conseil Général entend soumettre au vote fin octobre, pour soutenir Terra Botanica.

Sur la twittosphère, toujours, c'est un autre ex-adjoint de l'équipe municipale Béatse qui relève l'info. Vincent Dulong (Europe Ecologie Les Verts) moque les mots du président du Conseil général Christian Gillet pour évoquer la fréquentation de Terra Botanica : "Petit équilibre financier, c'est la novlangue du Conseil général !"
Quand Terra Botanica fertilise les critiques

Sur Twitter encore, le trésorier fédéral du Mouvement des Jeunes Socialistes de Maine-et-Loire, Régis Bernier n'y va pas, lui, par quatre chemins.
Quand Terra Botanica fertilise les critiques

Sur la page Facebook d'Angers Mag, l'interview de Christian Gillet et la réaction du PDG de Terra Botanica, Jean-Pierre Chavassieux n'ont pas pas laissé indifférents non plus nos lecteurs. Certains, à l'image de Sabine, relevant entre leurs discours, une très légère contradiction : "Le point d'équilibre n'est pas atteint mais il n'y a "pas de déficit". Ce n'est pas un parc végétal c'est de la prestidigitation."









1.Posté par Christian le 06/09/2014 14:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
faut-il rappeler aux socialistes d'Angers et de Maine et Loire qu'ils n'ont rien fait pour appuyer l'ancien président Béchu pour obtenir Center Parc sur notre territoire avec (ses 600 emplois !!!) et qui au final est parti en Vienne.

http://www.lanouvellerepublique.fr/Vienne/Actualite/Dossiers-actualite/n/Contenus/Dossiers/Actualite/Center-Parcs-dans-la-Vienne

c'est dommage, 1 million de nuitées ratées par an pour des petites guéguerres politiques...

et nos supers socialistes, ils n'ont rien à d...

2.Posté par Francis Etin le 08/09/2014 08:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment un parc à thème peut-il fonctionner avec une entrée beaucoup trop chère, un seul intérêt le végétal, dans une région où l'on ne compte pas les merveilles naturelles : La vallée de la loire, (Loire Valley) qui est elle même un parc à thème gratuit ! Les rosiéristes de Doué, Le vignoble de Loire, la Tuffe Saumuroise etc ... quelle idée saugrenue que d'avoir parié sur ce thème ?

J'y suis allé mais je n'ai pas envie d'y retourner. La restauration apporte l'estocade au portefeuille des fam...

3.Posté par christian le 09/09/2014 14:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
effectivement, la question n'est pas politique mais je trouve simplement inadmissible que les socialistes qui ont géré Angers pendant si longtemps la ramènent. on ne compte même plus le nombre de leurs ratages qui nous ont couté bonbon et nous ont plombé pour un bon moment !

4.Posté par rousseau le 12/11/2014 22:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous sommes pas informés mais désinformés, et il faut se poser les bonnes questions. L'échec du parc en question est principalement dû à son prix d'entrée. Il n'y pas eu de maîtrise de budgets à la base du projet (DCE). Pour des raisons politiques, il fallait démarrer le projet au plus vite, et la pré-étude que demande une telle opération, faute de délai, n'a pu voir le jour. Ce qui à fait la partie belle au groupe national EIFFAGE construction, qui en phase DCE du dossier à été à même de tra...















Angers Mag











Angers Mag : RT @LeQuai: N'oubliez pas d'aller voir #AdishatzAdieu ce soir. Vous nous remercierez demain. #Theatre #JonathanCapdevielle #Angers RESA 02…
Mardi 6 Décembre - 13:55
Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01



cookieassistant.com