Quand Yodelice envoûte le Chabada


Rédigé par Julie CADEAU - Angers, le 21/11/2013 - 18:37 / modifié le 21/11/2013 - 19:36


Presque trois ans après son dernier passage, Yodelice revenait à Angers, mardi soir sur la scène du Chabada, Un concert complet, comme la plupart des dates de son Square Eyes Tour. Un concert magique pour Julie Cadeau, lectrice d'Angers Mag, qui nous a offert cette contribution.



Quand Yodelice envoûte le Chabada
la rédaction vous conseille
Les aficionados sont bel et bien là, prêts à affronter le froid hivernal devant les portes du Chabada. La première partie démarre, la douce voix de Margaux Avril résonne dans la salle angevine le temps de cinq titres dont son premier single, « L’air de rien ». Yodelice se fait attendre, le public est impatient. Les lumières s’éteignent enfin, l’ombre de l’homme au chapeau se dessine près d’un immense arbre – qui s’avèrera plus tard être un instrument de musique à part entière - : c’est parti pour deux heures de voyage à travers un univers hors du commun…

Le concert débute par un morceau calme (« Alone »), issu de son premier opus « Tree of Life », puis les titres s’enchaînent avec des sonorités plus urbaines et plus rock qui font danser l’auditoire. Le morceau phare « Sunday with a flu » retentit après quelques mots de l’artiste sur les prémices du groupe qui remontent à 2008. Le public de la fosse est déchaîné, celui des gradins est debout et survolté. Yodelice et ses musiciens nous surprennent en se réunissant autour de l’imposant arbre pour interpréter un morceau a capella issu du dernier album, « Square Eyes ».

La scénographie est au top, tout comme les jeux de lumière qui sont époustouflants ! Les angevins assistent à un véritable spectacle visuel et auditif. L’heure est aux salutations, aux remerciements et à la présentation de l’équipe. Coup de chapeau à ses musiciens Xavier Caux – son acolyte de toujours --‐, Sébastien Hogg (ancien guitariste d’Izia Higelin) et Thibault Lecocq. Ils quittent la scène sous un tonnerre d’applaudissements pour revenir quelques minutes plus tard avec un rappel qui fait frissonner le public.

Avant cela, Maxim Nucci souhaite faire une dédicace à son ami Guillaume Canet en interprétant le célèbre « Talk to me », titre emblématique du film « Les Petits Mouchoirs ». Silence dans la salle. S’en suivent les titres « Lady in Black » et « Familiar Fire ». Tout le monde reprend en choeur « I’m falling in love again… » avant une standing ovation largement méritée !






















Angers Mag