Quand l’étranger vous ouvre sa porte

[CHRONIQUE] L’ÉTÉ DIALOGUÉ - ÉPISODE 6


Rédigé par François-Xavier HELBERT - Angers, le 25/08/2016 - 15:05 / modifié le 26/08/2016 - 08:19


Dire que l’été est une saison qui exhibe les corps autant qu’elle révèle les émotions serait un lieu commun. C’est un moment de l’année où l’espace du dehors prend le pas sur le for intérieur. A l’image du soleil sur la peau, l’été imprime la marque de nos souvenirs. Le dialogue les révèle alors. Parlez-vous l’été ? Un moment où…



Quand l’étranger vous ouvre sa porte
la rédaction vous conseille
...Où l’on se rappelle que ce qui est étranger nous ressemble bien plus que l’on veut bien le croire.

- Tu peux me traduire ce qu’il vient de nous dire, chéri ?
- Euh, je crois qu’il nous demande de monter dans l’avant-dernier bus de la file.
- Le rouge là-bas ?
- Oui, il a dit « Red-bus »
- Ah, c’est pour ça. J’avais compris « Red-bull ». Je comprenais pas. Allons-y.
- Je prends ta valise rose. Les enfants, chacun la vôtre !

- Enfin nous y voilà, soupire la maman
- Ça y est, les valises sont bien calées dans la soute, déclare son mari, rejoignant le reste de la famille à l’arrière du bus.
- Tu sais chéri, je suis vraiment contente que l’on puisse voyager à l’étranger avec nos enfants.
- C’est vrai que c’est un luxe dont nous pouvons être fiers.
- D’accord, ça nous coûte cher, mais c’est un choix qui vaut le coût et puis c’est pas quand ils feront leur vie qu’il faudra regretter de ne pas les avoir amenés avec nous pour en profiter. D’ici quelques années, ils partiront de leur côté.
- Je partage entièrement ton avis. Lorsque je parlais de luxe, je n’y mettais aucune valeur financière mais plutôt culturelle. C’est une vraie richesse pour leur épanouissement, voilà tout. 
- Oui, c’est le capital culturel que nous leur offrons en quelque sorte.
- Voilà, c’est exactement ça.
"C’est un choix qui vaut le coût et puis c’est pas quand ils feront leur vie qu’il faudra regretter de ne pas les avoir amenés avec nous pour en profiter"

- Je lisais un article dans un magazine durant le vol où il était question de l’éducation et notamment de l’orientation post bac. Parmi les parents interviewés, nombre d’entres eux ne se demandaient pas dans quels établissements ou dans quelles villes leurs enfants feraient leurs études, mais plutôt dans quels pays ils se rendraient pour effectuer leur stage ou passer leurs diplômes.
- Eh oui, la mondialisation passe aussi par la scolarité. Nous vivons vraiment l’avènement de la société-monde.
- Peut-être, mais moi les vacances-monde, c’est pas trop mon truc. Pourquoi partons-nous si loin ? Il y a même pas de soleil, demande l’aînée.
- Tu vas découvrir autre chose. Et puis nous ne partons qu’une semaine. Le soleil, tu le retrouveras en rentrant. » lui répond la maman.
- A quoi sert-il de parcourir le monde si l’on ne connaît même pas sa région ?, insiste l’aînée
- Ah oui, c’est vrai ça », renchérit le cadet.
- Ecoutez les enfants, on a décidé pour changer de la plage cette année, de se rendre à l’étranger. Vous étiez d’accord.
- Oui mais pas ici. » soutiennent les deux enfants

- Avec le Brexit, il paraît que les prix sont moins chers. C’est une manière d’en profiter, répond le père, resté jusque-là silencieux.
- Tu exagères. Cette destination, c’est un choix réel. Voyager, c’est l’opportunité de découvrir ce que l’on n'a pas chez nous. Pour découvrir par soi-même la vie des autres. Pour voir avec ses propres yeux des paysages inédits. Pour revenir à soi. Pour faire l’expérience d’autres climats, d’autres horaires, d’autres nourritures, d’autres habitations. Bref une autre manière de vivre que la nôtre, s’offusque la maman.
- Ouais, enfin c’est aussi une manière de se rendre compte de la chance de ce qu’on a et qu’ils n’ont pas. Le soleil, la plage, la bonne cuisine, les jolies filles, la musique celtique… » lance l’aînée.
- Là, je t’arrête tout de suite car la musique celtique est justement une tradition culturelle commune à nos deux pays. Et puis depuis quand tu t’intéresses à la musique celtique, toi ? interroge le papa.
- Depuis qu’elle sort avec Pierre, il ressemble à James Bond, enfin plutôt à Daniel Craig » soupire le cadet.
-De quoi j’me mêle » lui rétorque sa sœur.
"Cette destination, c’est un choix réel. Voyager, c’est l’opportunité de découvrir ce que l’on a pas chez nous. Pour découvrir par soi-même la vie des autres"

- C’est bon, vous allez pas vous chamailler juste pour ça. D’ailleurs, j’en profite pour t’informer que James Bond est un agent anglais tout comme son acteur. Et que dans les films, lui aussi parcourt le monde.
- Peut-être maman, mais on peut pas dire que ma sœur ressemble à une James Bond-girl » charrie le petit.
- Arrêtez tous les deux » intervient le papa. Se rendre dans un pays étranger au nôtre durant les vacances permet aussi de mieux comprendre les difficultés que peuvent vivre les gens qui viennent en France. Nous devons intégrer les coutumes locales, nous baigner dans la population et respecter les traditions.

- A t’entendre vanter les mérites de l’étranger et manifester les difficultés d’intégration, on pourrait penser que tu vas finir par t’engager dans un centre d’accueil pour réfugiés.
- Et pourquoi pas ?
- Bonjour Mesdames et Messieurs. Bienvenue dans votre hôtel français. 












Angers Mag















Angers Mag : « Merci Facteur ! » : la poésie en héritage: De la correspondance de Jules Mougin avec... https://t.co/JX0RHOe9e0 https://t.co/poda3YREto
Vendredi 24 Février - 07:53
Angers Mag : Internet : le très haut débit pour tous d'ici 7 ans ?: Le constat est sans appel : le... https://t.co/3YjiMMbIeT https://t.co/QyqttzJ4pq
Vendredi 24 Février - 07:48
Angers Mag : Une visite au musée pour découvrir l'opéra [VIDEO]: Avant les représentations angevins... https://t.co/1Xo3vBS23Q https://t.co/DbP6TcED4u
Jeudi 23 Février - 07:59
Angers Mag : Violences policières, un autre rassemblement ce jeudi soir: Cinq jours après la Ligue... https://t.co/UaEBV6B32t https://t.co/SrXRHYEVVr
Jeudi 23 Février - 07:44


cookieassistant.com