Quand le frisbee rencontre le golf


Rédigé par Juliette COTTIN - Angers le Samedi 26 Novembre 2016 à 08:00


Peu connu en France, le disc golf se développe peu à peu. À Angers, le club Rock’n Disc Golf s’attache depuis un an à faire connaître ce sport original qui mêle l’esprit de l’ultimate de celui du golf. Rencontre découverte au Lac de Maine.



la rédaction vous conseille
Sous le soleil doré d’une fin d’après-midi d’octobre, le parc du Lac de Maine offre un décor idyllique pour une balade automnale. Entre les arbres, non loin de l’Ethic Étapes, un disque coloré fend l’air avant d’atterrir dans l’herbe… près d’un panier. Sidney Boivin et toute la troupe du Rock’n Disc Golf d’Angers sont en plein entraînement. Ils sont une dizaine à se réunir chaque semaine -au moins un soir et le samedi matin- pour partager leur passion pour ce sport encore méconnu.

Venu des Etats-Unis, le disc golf sort petit à petit de l’anonymat en France, où une vingtaine de clubs se sont créés depuis deux ans. « C’est un sport intergénérationnel de frisbee, qui se joue dans la nature, sur un parcours allant jusqu’à 18 trous, et dont le but est de lancer le disque pour atteindre une cible en un minimum de coups", explique David Léger, fondateur du Club.
 
Cet Américain, originaire du Connecticut, le pratique depuis son enfance. Vigneron à Saint-Nicolas de Bourgueil, il y a créé ce club en 2006, avant de déménager à Angers où il a initié Sydney Boivin, son actuel président, à la stature taillée pour le basket. « J’ai découvert ce sport l’an dernier, lors d’une initiation organisée par David", se remémore-t-il, entre deux tirs. "J’ai tout de suite accroché à cette activité différente où l’on avance en groupe et qui ne nécessite pas de technique ni de condition physique particulière pour débuter et s’amuser. »
"Le parcours que j’ai conçu est diversifié, car il comprend des challenges très intéressants avec des dénivelés, des arbres à contourner et des grandes distances"

Stéphanie, qui participe à un entraînement pour la deuxième fois, confirme : « C’est un moment très convivial où l’on prend l’air et où chacun est attentif à aider l’autre à progresser, c’est très motivant ! » Au fur et à mesure que le soleil décline, l’air devient vivifiant, mais les joueurs gardent le sourire et continuent de parfaire leur lancer. Ici, pas de jugement. Chacun vient avec son niveau et bénéficie des conseils des plus aguerris. « Le parcours que j’ai conçu est diversifié, car il comprend des challenges très intéressants avec des dénivelés, des arbres à contourner et des grandes distances, indique David Léger. Mais ça reste très ludique, même pour des débutants. Il est parfait pour améliorer son jeu. »

Bientôt, les corbeilles installées provisoirement devraient devenir fixes pour implanter un parcours permanent dans le parc, une fois les fonds réunis. Pour l’heure, la petite équipe d’une douzaine d’adhérents entend continuer à s’entraîner tout l’hiver. « Nous faisons une séance sur les différentes techniques de lancer le samedi matin, à 9h30, pour améliorer nos performances, précise Sydney Boivin. Cette année, nous avons décidé de commencer à participer à des compétitions. Nous serons donc aux championnats de France en 2017. »
 

Contact : facebook.com/Rockn-Disc-Golf-Angers -  06 62 03 73 92

David Léger
David Léger
Trois questions à...
David Léger, fondateur du club Rock’n Disc Golf et dirigeant de Iskyplay
 
Comment est né le disc golf ?
 
« Dans les années 50, on a commencé à fabriquer des frisbees en plastique. Mais c’est un disque léger et peu précis. En 1973, deux amis décident d’en modifier le design pour le rendre plus précis et capable de voler plus loin. Avec d’autres passionnés, ils contribuent à inventer le disc golf. Puis ils fondent Innova en 1983, l’entreprise historique de fabrication de ces disques. »
 
Comment avez-vous débuté ce sport ?
 
« J’ai grandi dans le Connecticut, aux Etats-Unis, c’est l’État où l’on a fabriqué le premier frisbee. Dans les années 60, chaque famille en avait un. Je me souviens d’y avoir joué avec mon père. C’était un temps de détente en famille dans les rares moments où il ne travaillait pas. J’ai commencé le disc golf au lycée et j’ai tout de suite aimé ce sport zen qui permet d’être dehors, dans la forêt. J’ai fait de la compétition, avant de venir en France. J’ai continué dès que j’ai pu ici. »
 
Aujourd’hui, vous en avez d’ailleurs fait votre activité professionnelle…
 
« Après avoir travaillé dans la mode et dans le vin, je me suis lancé dans la création d’une société d’importation d’équipements de disc golf qui s’appelle Iskyplay. J’ai négocié avec Inova, le fabricant historique, une exclusivité de distribution en France. Mais au-delà de l’aspect commercial, j’aime aussi l’idée de contribuer à faire que des familles et des amis puissent jouer ensemble. »
 
En chiffres 

23. Environ 23 clubs de disc golf sont recensés en France par la Commission nationale disc golf, membre de la Fédération nationale du sport en milieu rural.
 
34. C’est le nombre de parcours de plus de neuf corbeilles, payants ou non, recensés par la Commission nationale disc golf.
 
3. Il faut compter près de 3 heures pour effectuer le parcours de 18 corbeilles installé au Lac de Maine.





Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau










Angers Mag