Quartiers, quand des habitantes jouent les "exploratrices"


Rédigé par Pierre-Antoine LEFORT - Angers, le 25/03/2015 - 13:27 / modifié le 25/03/2015 - 21:55


Ce serait une première en Maine-et-Loire. Mardi à Angers, des femmes du quartier des Hauts-de-Saint-Aubin y ont mené deux « marches exploratoires » afin d'identifier des risques liés à l'usage des lieux publics. Un travail de terrain appelé à nourrir les réflexions sur l'aménagement du quartier.



Quartiers, quand des habitantes jouent les "exploratrices"
la rédaction vous conseille
C’est sous une fine pluie que le premier groupe de marcheuses s'est élancé mardi après-midi depuis le Relais Mairie du quartier. Réunies dans le cadre du « contrat de ville », porté par l’Etat, la Ville d'Angers et la Maison de quartier, cinq femmes volontaires ont arpenté pendant plus de deux heures les rues des Hauts-de-Saint-Aubin, pour repérer les problèmes potentiels de sécurité auxquels, en tant que femmes et en tant que mères, elles peuvent être confrontées aujourd'hui.

Accompagnées de représentantes de la mairie et de la maison de quartier à qui elles ont pu faire part de leurs remarques, elles ont ensuite débattu à l’issue de la marche. Les problèmes ? Sans surprise, beaucoup touchent à la sécurité routière. « Il faut réaménager les rues, faire des trottoirs plus larges (pour les enfants, les personnes en fauteuil), réparer ceux qui sont abîmés et dangereux et surtout, mettre des dos d’âne pour la vitesse » estime Benzid Awatef, une habitante du quartier.

Autre problème notifié par les marcheuses, les regards insistants de... certains hommes. Un comportement qui va même parfois plus loin, puisqu’ils n’hésitent pas, comme pendant la marche, à klaxonner à leur passage. Pas de quoi cependant noircir l'idée positive que Benzid se fait de son quartier. « Le quartier de Saint-Aubin est en pleine rénovation, et beaucoup de choses ont changé, dit-elle. On a de nouveaux commerces, une nouvelle piscine… ».
 
"La sécurité, c’est aussi voir et être vu, être entendu." Yohann Hendryckx, chargé de développement social

Du côté de la Ville d’Angers, l’intégration des habitants dans la réflexion autour des quartiers est prise très au sérieux. Les photographies et les grilles d’analyse remplies par les marcheuses volontaires -une deuxième marche était organisée en soirée- vont désormais être étudiées et présentées aux aménageurs du quartier ainsi qu’aux élus afin d'orienter leurs réflexions pour répondre aux besoins des habitants.

“Tout ne va pas être résolu tout de suite, prévient Yoann Hendryckx, chargé de développement social dans le quartier des Hauts-de-Saint-Aubin, Ca va prendre du temps.” Mais l’objectif, à terme, “c’est que les habitants soient mieux dans leur ville, mieux dans leur quartier, parce que la sécurité, ce n’est pas seulement qu'une question de lutte contre les agressions, c’est aussi voir et être vu, être entendu.”

Benzid ne regrette pas elle de s'être associée à l'expérience. Ne serait ce que pour « donner son avis ».
 












Angers Mag















Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20


cookieassistant.com