Qui pour exploiter le projet Cannelle aux Ponts-de-Cé ?


Rédigé par Marie-Dominique GUIHARD - Angers, le 29/03/2013 - 07:17 / modifié le 29/03/2013 - 17:50


Les premiers engins de démolition sont à l’œuvre depuis quelques jours sur l'ancien site industriel Cannelle aux Ponts-de-Cé. Objectif : préparer le terrain à un ambitieux projet de réaménagement hôtelier et culturel que porte la ville. Les premières subventions sont tombées, reste à savoir quels en seront les exploitants.



Le coût global du projet Cannelle s’élève à 6 millions d'euros (illustration cabinet Reichen et Robert & associés)
Le coût global du projet Cannelle s’élève à 6 millions d'euros (illustration cabinet Reichen et Robert & associés)
la rédaction vous conseille
Les premières démolitions sur site ont démarré comme prévu ces derniers jours à l'intérieur du bâtiment.

Propriété de la ville des Ponts-de-Cé, la friche industrielle Cannelle, située au Port des Noues, est vouée à accueillir, à l'horizon 2014, un ambitieux complexe associant hôtellerie, artisans d’art et animation culturelle. Sa conception a été confiée au cabinet d'architectes et urbanistes parisien Reichen et Robert & associés, l'un des trois qui avaient été retenus pour le projet d'aménagement des Berges de Maine à Angers.

Certains candidats à l'exploitation du pôle hôtellerie se sont déjà manifestés selon la municipalité. Mais jusqu'à l'instruction du permis de construire, dont la délivrance est attendue pour mai/juin, c'est motus et bouche cousue.

Seul indice glissé par la ville, ces candidats seraient tous originaires de la région et prêts à supporter le ticket d'entrée de 700 000 euros demandé pour aménager hôtel-résidence de charme, restaurant gastronomique et bistrot d'ambiance. Délégation de service public ou bail commercial, le type de contrat n’est pas encore tranché.

Quel nom ?

Au sein du comité consultatif, élus, membres issus des associations et des conseils consultatifs de quartiers, experts du tourisme et comité de pilotage ont planché sur le nouveau nom donné aux anciens établissements Cannelle. Il devra symboliser ce lieu identitaire comme par exemple à Nantes Le Lieu Unique, l'ancienne fabrication de biscuits des Petits LU.

Quant au coût global du projet, il s'élève à 6 millions d'euros (avec une tranche optionnelle de 600 000 euros). La Région va soutenir financièrement la partie hôtellerie et, via l’agglo d'Angers, octroyer 460 000 euros pour les ateliers artisanaux qui seront loués. Une autre aide régionale serait à l’étude pour atteindre au total 1 M€, le complément étant emprunté.

Aux Ponts-de-Cé, Thierry Cavy, le président de l'association d'opposition Ponts-de-Cé Passion, s'interroge toujours sur la faisabilité économique du projet. Comme un retournement de l'histoire politique locale. Au pouvoir lors du mandat précédent, l'opposition avait porté alors un autre dessein pour le site Cannelle, en proposant de le céder pour 1 million d'euros au groupe Eiffage Immobilier qui souhaitait y aménager une résidence hôtelière 4 étoiles. Le projet avait fini par capoter face aux critiques associatives et environnementales.



















Angers Mag