Régionales 2015 : Christophe Clergeau lance sa campagne aux Ponts-de-Cé


Rédigé par - Angers, le 07/10/2015 - 12:45 / modifié le 28/05/2016 - 09:25


La ville des Ponts-de-Cé, au sud d’Angers (49) portera-t-elle chance aux candidats socialistes pour les régionales ? En 2010, Jacques Auxiette (PS), y avait lancé sa campagne avant de remporter les élections. Mardi soir, Christophe Clergeau, son vice-président qu'il a adoubé, a renouvelé l'exercice en espérant la même issue en décembre prochain.



Christophe Clergeau, actuel 1er vice-président de la région des Pays de la Loire
Christophe Clergeau, actuel 1er vice-président de la région des Pays de la Loire
la rédaction vous conseille
Avec en chauffeurs de salle, Stella Dupont et Frédéric Béatse, les régionaux de l’étape, et en « guest-star », l’ancien premier ministre Jean-Marc Ayrault, Christophe Clergeau (PS) a officiellement lancé sa campagne régionale mardi soir devant 1400 personnes réunies à la salle Athlétis des Ponts de Cé. Un choix pas anodin puisque le Maine-et-Loire est l'un des départements qui pourrait faire basculer la région des Pays de la Loire.

Tout au long d'un discours-fleuve de 45 minutes, le candidat socialiste s’est attaché à démontrer les réussites de la Région. Si quelques « hou hou » ont bien fusé lorsque Christophe Clergeau a évoqué ses adversaires politiques, Bruno Retailleau ou encore pour le Maine-et-Loire, Christophe Béchu et Christian Gillet, l'ambiance était plutôt sobre, sans débordements.
 
Avant d'entrer dans le vif du sujet, Christophe Clergeau a tenu à mettre ses principaux colistiers du Maine-et-Loire en avant : « Stella Dupont, maire d’une commune périurbaine, est une femme engagée qui vit au quotidien les problèmes de nos concitoyens. Frédéric Béatse, l’ancien maire d’Angers est un vice-président de la région au bilan reconnu. Le développement des formations sanitaires et sociales, les maisons de santé c’est lui. Face à la faillite du Département dans ce domaine je compte sur Stella et Frédéric pour porter la victoire dans le Maine-et-Loire ».
 
« Je pense que nous avons une belle équipe, pleine de vie, de diversité, de créativité, 100% des Pays de la Loire, qui représente tous les territoires », poursuit le candidat en précisant que le rassemblement de la gauche, « dont on lui a dit qu’il aurait pu être plus large (EELV et PCF ayant décidé de faire listes à part, NDLR), le sera au second tour, mes amis écologistes et communistes l’affirment. »
 
Satisfait d’avoir pu construire dès le premier tour, « un large rassemblement avec les Radicaux de Gauche et c’est une première en France, l’ensemble des écologistes (1) en dehors d’EELV », le candidat PS, a remercié ces derniers de « le reconnaître comme un écolo compatible, sincère et crédible. L’écologie n’appartient à personne, elle sera au cœur de notre projet ». La main est donc déjà tendue à l’ensemble de la famille écologiste.
« J’assume la politique de Jacques Auxiette et j’en suis fier. »
 
Christophe Clergeau n’a pas oublié Jacques Auxiette, dont il salue le bilan positif et sa ténacité pour avoir contribué à garder les Pays-de-la-Loire en l’état lors du débat sur la réforme territoriale. « Si nous sommes ici ce soir et si nous votons pour la région des Pays de la Loire, c’est grâce à toi. Et ce n’est pas une région artificielle et sans âme, comme certains l’ont dit. Tu as présidé à la naissance d’un corps politique, d’un corps social et d’un collectif de citoyens qui avance et va construire l’avenir solidaire de cette région ».

Jean-Marc Ayrault, ex-maire de Nantes et ancien premier ministre est venu soutenir Christophe Clergeau
Jean-Marc Ayrault, ex-maire de Nantes et ancien premier ministre est venu soutenir Christophe Clergeau
Ce bilan, Christophe Clergeau l'assume jusqu’au projet de construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes - « J’assume sa politique et j’en suis fier » - et s’il affirme que « les destins des cinq départements sont liés », il place la métropole nantaise au-dessus du lot, « capitale de la région, de la Bretagne et même de l’Ouest », selon le candidat.
 
« Certains me disent que j’ai du courage et que je suis un peu inconscient » poursuit Christophe Clergeau. « Mais la région n’appartient à personne, c’est vous qui allez apporter un démenti a ceux qui croient qu’ils vont gagner, et comme en 2004 et 2010, nous allons gagner : jamais deux sans trois ».
 
Fustigeant son principal adversaire, Bruno Retailleau, « qui est plus souvent à Paris au Sénat que dans la région », le candidat a affirmé que s’il est élu, il ne briguera pas d’autres mandats. « Comme tu l’as fait, Jacques, je serais seulement Président de la Région ».  Pointant du doigt « une droite dure, sarkozyste, qui crée des barrières entre les gens, qui oppose urbains et ruraux » Christophe Clergeau a également évoqué le FN « dont les idées, destructrices des valeurs que la Gauche a su développer, n’avaient pas leur place ici ».
 
S’engageant à maintenir « les subventions de tous les territoires urbains et ruraux de la région », Christophe Clergeau a aussi dénoncé la façon dont ses adversaires de droite considèrent la Culture. « Ce n’est pas une option dans un programme que l’on peut bâillonner ou censurer. La Culture fait la richesse de notre territoire et contribue à la qualité de vie. Pour ces raisons, je prends l’engagement de faire progresser l’action culturelle au cours du prochain mandat ».
 
« Les jeunes souffrent des inégalités, ils me l’ont dit. Je veux sonner la mobilisation sur cette question. »

Si la Région accueille chaque année « 6500 emplois marchands nouveaux », Christophe Clergeau n’a pas caché la réalité en matière d’emploi. « Nous sommes la troisième région industrielle de France et une région leader de l’économie numérique, mais ce n’est pas suffisant pour faire baisser la courbe du chômage. Si le taux est parmi les plus faibles de France, il augmente. Nous devons donc faire plus en créant et développant plus d’entreprises dans cette région jeune et attractive »
 
Pour le candidat de gauche qui place l’emploi dans ses priorités, les solidarités, l’éducation et la formation ne sont pas loin. « Quand le président du Département rechigne à construire un collège à Beaupréau, compte tenu de la démographie importante, nous avons déjà programmé la construction de 5 nouveaux lycées et pour aller plus loin, comme nous allons en avoir la compétence, nous allons rendre les transports scolaires gratuits », appuie le candidat de gauche.
 
Montrant qu’il n’est pas très éloigné de « ses amis écologistes », Christophe Clergeau a longuement évoqué les changements climatiques et la transition énergétique. « Les énergies renouvelables vont créer 5000 emplois en 2020. Nous nous engageons au cours du prochain mandat à couvrir 35% des besoins en électricité de la Région grâce à l’énergie marine, mais notre ambition à terme c’est d’atteindre 100% le plus rapidement possible. Nous allons même créer un livret d’épargne pour soutenir les projets dans les énergies renouvelables ».
 
Enfin, le candidat s’est largement tourné vers les jeunes, dont certains font partie de son équipe. « Je veux que chaque jeune ait la même chance de se former et de découvrir le monde du travail. Je veux résoudre le scandale de l’inégalité devant les stages. Les jeunes souffrent des inégalités, ils me l’ont dit. Je veux sonner la mobilisation sur cette question ».
 
Concluant sur « deux visions du modèle régional qui s’opposent »,  le candidat Clergeau a rappelé « qu’il ne fallait pas avoir peur de poursuivre l’action entreprise par ses prédécesseurs de gauche. Nous avons une ambition pour cette région, nous voulons la poursuivre avec vous. Vous voulez voir vos élus et débattre avec eux. Je serais disponible à plein temps pour les cinq départements, en collaboration avec les fonctionnaires de la région, pas en les attaquants comme le fait la droite. Nous avons investi pour un service public de qualité et nous le revendiquons ».   

(1) « Cap21 – le rassemblement citoyen », « Écologistes ! », « Écologie solidarité », « Front Démocrate » et « Génération Écologie »
 

Les candidats de la liste de Christophe Clergeau en Maine-et-Loire

Régionales 2015 : Christophe Clergeau lance sa campagne aux Ponts-de-Cé
1. Stella Dupont, maire de Chalonnes-sur-Loire
2. Frédéric Béatse, vice-président du conseil régional
3. Marie-Hélène Girodet, élue DVG de La Salle-et-Chapelle-Aubry
 4. Aykel Garbaa, Mouvement des jeunes socialistes, étudiant
 5. Laurence Adrien-Bigeon, vice-présidente du conseil régional
 6. Grégoire Jauneault, CAP21 - LRC, chef d’entreprise
 7. Sophie Saramito, vice-présidente du conseil régional
 8. Jean-Noël Gaultier, conseiller régional
 9. Rose-Marie Veron, Ecologie Solidarité, conseillère régionale
10. Jean-Marie Heulin, ancien responsable FDSEA
11. Céline Harou, chargée de mission territoriale
12. Sébastien Boussion, salarié associatif
13. Sophie Tubiana, PRG, avocate
14. Jean-Baptiste Taillandier, juriste
15. Anne Hardy, juriste
16. Christophe Deruelle, responsable d’une agence informatique
17. Caroline Lederle, enseignante
18. Philippe Cesbron, maire de Rablay-sur-Layon
19. Cécile Humbert-Mohammedi, proviseur de lycée
20. Christophe Ouedraogo, avocat
21. Christine Tellier;  22. Patrice Neau, retraité; 
 




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06
Angers Mag : #musique De Macao à Pergolèse,la riche actualité de l'ensemble Amarillis @Angers https://t.co/hAW8WkdOUw
Vendredi 2 Décembre - 10:46



cookieassistant.com