Route : le téléphone responsable d’un accident sur dix


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 08/05/2011 - 10:06 / modifié le 09/05/2011 - 10:13


Selon un récent rapport de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), de l'Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux (IFSTTAR), commandé par le Sécurité routière, près d’un accident de la route sur dix serait lié à l’utilisation du téléphone en conduisant, que le conducteur utilise un kit main libre ou non.



Avec ou sans kit-mains libre le téléphone en conduisant est un facteur d'accident
Avec ou sans kit-mains libre le téléphone en conduisant est un facteur d'accident
En France le Code de la Route interdit de tenir un téléphone à la main, c’est même passible d’une amende de 35€. Par contre l’utilisation d’une oreillette et en kit mains libre, diffusion par le système autoradio, est autorisée. Ce qui est nouveau dans le rapport commandé par la Sécurité Routière, c’est que le risque d’accident matériel découlant d’une conversation téléphonique est le même que le conducteur utilise ou non un kit-main libre.

L’utilisation du téléphone multiplie le risque d’accident pas trois. « Le conducteur est dans une situation de double tâche. Il est moins performant pour la conduite », déclare Marie-Pierre Bruyas de l’IFSTTAR. « Les temps de réponse augmentent très fortement, le conducteur regarde droit devant et néglige son champs périphérique ».

En 2009, près d’un accident corporel de la route sur dix pourrait être associé à l’utilisation du téléphone en conduisant, soit plus de 7 230 accidents corporels précise le rapport .

Les chercheurs, qui ont analysé toutes les études scientifiques internationales, ont estimé que « la proportion de conducteurs étant en train de téléphoner au volant (avec un portable ou un kit mains-libres) à un instant T était de 6% ».

Mais loin de se prononcer sur l'interdiction du kit mains-libres, le rapport souligne qu'il serait opportun de faire évoluer la législation, les rares tentatives d'analyses coûts-bénéfices d'une éventuelle interdiction étant peu probantes pas en mesure de démontrer l'intérêt socio-économique d'une telle décision.

La déléguée interministérielle à la Sécurité routière, Michèle Marli, ne s'est pas non plus prononcée sur une interdiction du kit mains-libres, renvoyant d'éventuelles décisions à un Comité interministériel à la sécurité qui doit se tenir avant l'été. Si la déléguée interministérielle n’utilise plus de kit mains-libre, elle précise « qu’il faut que chacun comprenne que c'est dangereux et qu'au volant ou au guidon c'est la messagerie qui doit répondre ».

Le téléphone tenu en main est interdit dans 26 des 27 États membres de l’Union européenne. En Suède il n’y a pas de loi qui encadre l’utilisation du téléphone au volant. Le conducteur doit appliquer des règles générales de prudence et d’attention. Seul l’Espagne interdit l’usage d’oreillettes en conduisant.

Il est vrai que la terre ne s'arrêtera pas de tourner si l'on ne répond pas de suite à un appel téléphonique.




Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par Anti-phone le 09/05/2011 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les cas d'une conversation avec les passagers de la voiture ou de GPS sont quand même différents du téléphone. Quand une forte attention est requise (à cause d'un trafic dense ou d'une zone avec beaucoup de vélos / piétons / obstacles), naturellement les conversations dans l'habitacle s'arrêtent parce que le conducteur doit se concentrer un peu plus, et les passagers comprennent parfaitement pourquoi. Dans le cas d'un téléphone, l'interlocuteur au bout du fil ne connait pas le contexte, et co...

12.Posté par Anonyme le 09/05/2011 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
10% des accidents à cause du téléphone, 40% à cause de la vitesse, 30% à cause de l'alcool, 30% à cause des drogues illégales (pour les médicaments, aucunes stats) sans parler des accidents mécaniques, des intempéries etc ... bref, un total de largement plus de 100% ...
Sans parler que l'étude est commandé par la Sécurité Routière ... bref , j'ai du mal avec la fiabilité de ce message qui est pourtant du bon sens..

11.Posté par Benoit le 09/05/2011 09:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pense qu'a un moment donner il faut arrêter... choisissez votre spécialiste et vous vous choisirez votre maladie...
Au lieu de transformer tout automobiliste ou plus large, tout rouleur sur asphalte, en vache à lait assistée il serait bon de mettre l'accent sur une vraie formation avant de prendre la route...
Les radars fixes, mobiles, la tolérance 0... ça rapporte toujours plus de fric que de former les utilisateurs de véhicules mais l'effet n'est que sur du court terme...

10.Posté par Blondin le 09/05/2011 00:00 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faudrait également retirer tout les gadgets qu'on a donne aux automobilistes a savoir GPS, régulateur de vitesse, distance auto adaptative, boite automatique, multimédia... Toutes ces choses qui font que le conducteur n'est plus concentre sur sa conduite.

9.Posté par Lepesqueur Thierry le 08/05/2011 20:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour ceux qui ne savent pas lire, je n'ai jamais dit qu'il ne fallait pas interdire le téléphone au volant ! A force d'être obnubilé par cet objet vous en oubliez de lire jusqu'au bout ! Mais là on focalise uniquement sur le téléphone et on en oublie les autres infractions bien plus nombreuses et bien plus accidentogènes. Quand vous aurez compris cela vous aurez tout compris. Il me semblerait bien plus important par exemple, de mettre l'accent sur l'alcool au volant qui est impliquée 5 fois s...

1 2 3







Angers Mag















Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46


cookieassistant.com