Rythmes scolaires : les nouveaux choix d'Angers font déjà débat

Dossier : le casse-tête des rythmes scolaires (2/6)


Rédigé par Yves BOITEAU et Sébastien ROCHARD - Angers, le 13/06/2014 - 07:58 / modifié le 18/08/2014 - 21:52


Un casse-tête, les rythmes scolaires ? Après la révélation des nouvelles organisations horaires choisies pour ses écoles publiques par la ville d'Angers, Angers-Mag fait le point sur ce dossier ces jours-ci. En le remettant en perspective et en donnant la parole à certains de ses acteurs. Aujourd'hui, place à l'actualité. Et aux divergences que suscitent déjà les nouveaux plannings angevins.



De gauche à droite et de bas en haut : Luc Launay, directeur académique des services de l'éducation nationale, Christophe Béchu, maire d'Angers, Christophe Rabin (SNU-Ipp), Laure Reveau, conseillère municipale d'opposition, quatre des acteurs du dossier.
De gauche à droite et de bas en haut : Luc Launay, directeur académique des services de l'éducation nationale, Christophe Béchu, maire d'Angers, Christophe Rabin (SNU-Ipp), Laure Reveau, conseillère municipale d'opposition, quatre des acteurs du dossier.
la rédaction vous conseille
La minorité municipale d'Angers avait été la première à réagir mardi soir quelques heures seulement après la présentation des nouveaux scénarios horaires que la Ville compte appliquer à la rentrée prochaine dans les écoles publiques. Pas tant, au passage, pour en critiquer le fond que pour en dénoncer la forme. En l'espèce, pour fustiger le manque de concertation qui a accompagné, selon elle, cette décision de remise à plat.

Lire "Rythmes scolaires : "Tout ça pour ça !" (minorité municipale)" (11/06/2014)

De "bonne guerre" - si l'on peut dire - quand on sait que cette critique est la même que la précédente minorité municipale - Caroline Fel, l'actuelle adjointe à l'enfance et à la famille en tête - avait formulée à l'encontre de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires par Frédéric Béatse et son équipe.

Au nom du Parti Socialiste, Michel Houdbine, l'ancien adjoint à l'éducation, y est allé aussi de son communiqué, en critiquant la volonté de la nouvelle équipe de mettre les activités périscolaires le lundi et le vendredi pour toutes les écoles élémentaires : "une aberration en terme de locaux, de structures, qu'elles soient matérielles ou humaines..."

Le Snu-Ipp vent debout !

Les réactions syndicales n'ont pas trainé non plus. Le SNU-Ipp, le principal syndicat enseignant du primaire public a fustigé lui aussi la façon dont a été conduite la réorganisation. Mais critiqué fortement également les scénarii eux-mêmes.

"Il y avait un consensus qui était remonté des conseils d’école, qui souhaitait un lissage sur la semaine avec une réduction effective de la journée de classe, et au final, les deux scénario nous proposent des choses opposées : d’abord deux fonctionnements différents, un pour l’élémentaire, un pour la maternelle et puis, concernant le scénario pour l’élémentaire, finalement une reproduction un petit peu modifiée de ce que les Angevins connaissent depuis le début de l’année scolaire" regrette Christophe Rabin, le secrétaire départemental de l'organisation syndicale.

Selon lui, "ce qui ressort des conseils d’écoles -qui est l’instance où les parents, les enseignants, et les élus peuvent débattre- aboutit finalement à une décision diamétralement opposée aux avis et opinions qui s’y sont exprimées". Les écoles qui s'étaient prononcées pour l’allongement de la pause méridienne, pour les maternelles, restaient "très minoritaires", selon le Snui-PP.

"Ce n’est pas un rejet. Ce qui est rejeté, d’abord, c’est le simulacre de concertation. On nous dit que les conseils d’écoles vont être rassemblés et que la discussion sera ouverte. Or, les scénarii présentés l’ont été en séance, dont sans possibilité de se préparer. Les collègues angevins sont en capacité de faire des propositions, encore faut-il les écouter… " insiste Christophe Rabin.

"Je suis ravi de cette réorganisation"

Comment analyser dès lors le décalage entre ce discours syndical enseignant et celui du directeur académique des services de l'Education Nationale ? Dès mardi soir devant la presse, aux côtés de Christophe Béchu, le maire de la ville, Luc Launay n'a pas fait mystère lui de sa satisfaction concernant les réorganisations horaires adoptées par la Ville d'Angers. En commençant par saluer le choix adopté pour les élèves de maternelles.

luc_launay_commente_le_scenario_horaire_pour_les_maternelles.mp3 Luc Launay commente le scénario horaire pour les maternelles.mp3  (798.04 Ko)



S'il se montre un peu plus réservé sur le scénario élémentaire, Luc Launay ne le conteste pas pour autant, insistant sur les besoins d'activités extra-scolaires de certains élèves. Et sur la vigilance de ses services quant à la continuité pédagogique.

luc_launay_et_le_scenario_elementaire.mp3 Luc Launay et le scénario élémentaire.mp3  (1.05 Mo)



Reste à savoir aujourd'hui quelles conséquences pourrait avoir la mobilisation annoncée des enseignants ? Le Snu-Ipp appelle à un rassemblement à 14 h 30 mercredi 18 juin à la mairie d’Angers, et dès le lendemain 19 juin, à un jour de grève.

A lire demain : "La réforme ? Un enrichissement personnel pour les enseignants"



















Angers Mag











Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56
Angers Mag : RT @IncroyableSCO: Angers SCO à la pêche aux points face aux Merlus du @FCLorient ce soir (20h) à Jean-Bouin ! #SCOFCL #VibrezSCO https://t…
Samedi 3 Décembre - 12:56
Angers Mag : ChroniK'Ô Noir - #18 : "Plateau", de Franck Bouysse: Chaque mois, la journaliste Martine... https://t.co/V0soKdy4ie https://t.co/07YeiZrSfq
Samedi 3 Décembre - 09:00
Angers Mag : Report'Cité : portez la plume, s'il vous plaît !*: Un an et demi après son lancement, le... https://t.co/Qf1FyGW1iJ https://t.co/P8YYlZPYdm
Vendredi 2 Décembre - 19:06



cookieassistant.com