SCO d’Angers : le ton monte …


Rédigé par Yannick Sourisseau - Angers, le 25/02/2011 - 14:26 / modifié le 26/02/2011 - 10:21


Comme on pouvait s’y attendre, l’affaire du SCO d’Angers, s’engage désormais, dans l’attente du jugement du président Bernard, sur le terrain politique. En attendant la prochaine réunion du Conseil Municipal, lundi 28 Février, laquelle promet d’être agitée, quelques passes d’armes ont déjà eu lieu entre la majorité et l’opposition.



Michel Houdbine et Laurent Gérault devraient s'affronter lundi soir
Michel Houdbine et Laurent Gérault devraient s'affronter lundi soir
Lundi soir Michel HOUDBINE, l’adjoint au Maire d’Angers, en charge des sports, ouvrira la séance du Conseil Municipal d’Angers par un point sur les procédures en cours dans l’affaire du SCO, la ville s’étant portée partie civile le 11 Février dernier. L’élu de la majorité le sait, sa présentation ne sera pas des plus aisées. « Je m’attends à une parodie de démocratie où certains vont s’ériger en procureur en confondant la victime et le fautif », dit-il dans un communiqué, faisant suite à des publications locales reprenant les propos du groupe d’opposition municipale.

Le groupe « Angers Choisir l’Avenir » conduit par Laurent GERAULT qui pointe du doigt un certain manque de rigueur de la part de la majorité, a rappelé quelques principes, considérés comme fondamentaux par son équipe et en particulier celui qui consiste à dissocier le soutien financier de celui du sport. « La ville a souhaité se constituer partie civile contre le président Willy Bernard, cela ne doit altérer en rien son soutien à notre équipe de football. Comment expliquer alors que la ville bloque sa subvention (NDLR : La Ville bloque le solde soit 30% de la subvention en cours) », questionne la minorité.

« Nous devons apporter un soutien indéfectible aux joueurs et à l’administrateur provisoire désigné », poursuit l'opposition. « Pour éviter une descente du club, les élus doivent manifester leur soutien aux joueurs, aux supporters, en mobilisant tous les angevins. Le boycott du club n’est pas la meilleure solution ». Enfin elle souhaite inviter la majorité à tirer dès maintenant des conclusions en demandant « un renforcement du contrôle des structures subventionnées. ». Et de conclure : « ensemble nous devons affirmer : plus jamais ça ».

La majorité qui se sent piqué au vif par des adversaires un tantinet moralistes, réagit : « quelle hypocrisie de vouloir faire porter le chapeau à la ville d’Angers, seule collectivité à avoir mis en place un comité de suivi, contrairement au Conseil Général, lequel finance aussi le SCO », déclare Michel Houdbine. « Le Conseil Général, pas plus que la Région ou la Ville, n’ont pas été alerté plus tôt (NDLR : le Conseil Général s’est porté partie civile le 14 Février) . Omettre ce fait, c’est se placer dans une démarche purement politicienne ».

Et de poursuivre : « L’opposition n’a jamais trouvé à redire aux présentations intégrales des comptes du Club qui lui ont été faites en 2010. Je vois une volonté de médire et de polémiquer, ce qui n’augure pas du débat serein dont le club a besoin ».

A la lecture des communiqués des deux groupes, on peut prédire un début de Conseil Municipal particulièrement animé, la majorité estimant que tout en ayant fait son travail, qu'elle n'était pas au courant et qu'elle n’avait pas à s’immiscer dans les affaires du club, (même si elle avait des soupçons), et la minorité affirmant qu’elle avait maintes fois tiré la sonnette d’alarme sans être entendue.

Un dialogue de sourd risque donc de s’instaurer entre les deux parties, alors qu’il serait bon, c’est le rôle que les citoyens attendent certainement des élus, qu’elles arrivent à s’entendre afin de faire front commun pour défendre, dans un premier temps, les intérêts de la collectivité. Ce cap franchi, il conviendra de tirer les enseignements pour la suite à donner dans les relations entre la Ville et le Club angevin, sans pour autant l’abandonner, Ville et société Angers SCO restant deux entités, partenaires, mais juridiquement différentes.



Yannick Sourisseau
Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Anonyme le 26/02/2011 22:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On n'a qu'à arrêter le foot. Pourquoi pas nourrir ceux qui crèvent la dalle plutôt que ceux qui détournent l'argent public ?















Angers Mag











Angers Mag : #Angers REPORT'CITÉ trace sa route @Angers @MinistereCC @KeolisAngers https://t.co/5jrXBWmmjE https://t.co/dULolkaDWK
Mercredi 21 Juin - 12:33
Angers Mag : #Angers Ouest eMedia Presse (@angersmaginfo) a été placée en liquidation judiciaire https://t.co/vMG2O392Qi https://t.co/N9IyhvEjS3
Mercredi 21 Juin - 12:23
Angers Mag : « En Indonésie, le tourisme engendre des transformations profondes » #Angers https://t.co/gJQfDIqgwP https://t.co/bn8ODsUAFu
Jeudi 15 Juin - 10:03
Angers Mag : JoeyStarr, les différents visages de l'éloquence: Sur la scène du Festival d'Anjou le 15... https://t.co/9fZW6XZ2i2 https://t.co/bB4ZKtREuR
Mercredi 14 Juin - 12:03