Serge Bardy (PS) : "L’économie circulaire est devenue un enjeu national"

LEURS RENTRÉES PARLEMENTAIRES #5


Rédigé par - Angers, le 18/09/2015 - 08:05 / modifié le 18/09/2015 - 09:15


Quels sujets, quels travaux, quelles priorités mobilisent en cette rentrée les représentants du Maine-et-Loire à l'Assemblée Nationale et au Sénat ? A l'occasion de la reprise des travaux parlementaires, nous avons posé la question à chacun d'entre eux - 7 députés, 4 sénateurs - histoire de jauger si leurs préoccupations étaient en phase avec celles de leurs concitoyens. Seul Gilles Bourdouleix (Cholet/Saint-Macaire), le député-maire de Cholet n'a pas souhaité donner suite à notre proposition. Place aujourd'hui au député socialiste de la 6e circonscription du Maine-et-Loire (Angers-Mauges), Serge Bardy.



Serge Bardy (PS) : "L’économie circulaire est devenue un enjeu national"
la rédaction vous conseille
Quel dossier parlementaire va plus particulièrement retenir votre attention, dans les semaines et mois qui viennent ? Pour quelle(s) raison(s) ?
 
"Nous vivons actuellement un changement de modèle économique. L’économie circulaire, fruit de l’intelligence collaborative, est devenu un enjeu national. La COP21 qui se déroulera à Paris en fin d’année donnera un coup de projecteur sur les impératifs de s’engager dans ce modèle plus protecteur pour la planète, moins consommateur d’énergie, moins dépendant de l’extraction des ressources de notre sous-sol et créateur d’emplois non-délocalisables.

C’est dans le cadre de la Nouvelle France industrielle et des filières d’avenirs dessiné par le Gouvernement dès 2012 que j’ai mené en 2014 un travail sur l’économie circulaire appliqué à l’industrie papetière.
 
Nous avons voté la loi de Transition énergétique en août 2015. L’intitulé du Titre IV, « Lutter contre les gaspillages et promouvoir l’économie circulaire : de la conception des produits à leur recyclage », a montré clairement l’engagement sans faille du gouvernement et du Parlement en faveur de l’économie circulaire. Je me suis moi-même fortement engagé sur cette loi par le biais de nombreux amendements adoptés à la majorité.
 
L’article 21bis A, a fait l’objet d’un débat intense et va donner lieu à la rédaction d’un décret pour inclure l’ensemble de la presse dans le champ de la contribution de la Responsabilité Elargie du Producteur (REP). La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, et la ministre de l’Ecologie qui prendra le décret, Ségolène Royal, m’ont identifié pour mener un travail préalable à ce décret, au vu de ma connaissance de l’économie circulaire et de la filière papetière. Ma mission consistera à formuler, en lien avec mon homologue du Sénat, le Sénateur Gérard Miquel, une série de propositions pour cadrer le décret d’application sur cet article.
 
Jusqu’à aujourd’hui la presse ne contribuait pas financièrement aux coûts de collecte, de tri et de recyclage des papiers qu’elle utilise. Cette contribution financière doit permettre une conception, une collecte et un recyclage plus vertueux des journaux, des revues et des magazines en France. Cela doit améliorer la compétitivité de la presse papier et consolider son efficacité environnementale.
 
Le travail que j’entame doit s’inscrire dans la COP 21 et par conséquent être remis pour le 30 novembre au plus tard. Je serai pleinement mobilisé sur ce dossier jusqu’à la fin de l’année."
 
 
Quels sujets de politique nationale vous préoccupent le plus à l’heure actuelle ?
 
"En priorité le drame vécu par les femmes, les hommes et les enfants qui fuient la guerre et la dictature et à qui l’on refuse de tendre la main. Nous avons un devoir d’humanité en accueillant ces réfugiés. La France a toujours su être une terre d’accueil. Le peuple français est pour partie l’héritage de réfugiés venant d’Afrique, de pays du Sud et de l’Est. Chacun est concerné : l’Etat et les collectivités locales, mais aussi le monde économique, associatif et cultuel. Pour ma part, je pense que notre engagement individuel doit être en harmonie avec les valeurs de notre République : Liberté, Egalité mais aussi Fraternité. Je souhaite apporter ma contribution de parlementaire à cette situation urgente et également à une prise en compte à l’avenir des réfugiés, climatiques, politiques, économiques qui peuvent être la conséquence de nos modes de vie et de nos choix de modèle économique.
"Il faut prendre en compte à l’avenir des réfugiés, climatiques, politiques, économiques qui peuvent être la conséquence de nos modes de vie et de nos choix de modèle économique"

Je suis préoccupé par le chômage des jeunes et des seniors qui est plus important chez nous en France que dans d’autres pays européens. Je fais le constat que nos politiques financières, que le Pacte de responsabilité et le CICE, tardent à être répercutés en termes d’emploi. Les marges des entreprises sont reconstituées, les dividendes sont distribués et la compétitivité s’est nettement améliorée. La demande et le pouvoir d’achat des Français doivent être améliorés. Ce sera l’enjeu de la prochaine loi de finances. C’est pour moi un préalable indispensable et une nécessité pour la réussite de l’inversion de la courbe du chômage. L’investissement public à travers les collectivités locales doit bénéficier d’une enveloppe financière.
 
Bien sûr, l’agriculture retient toute mon attention, nous sommes à la fin d’un cycle. La violence et la durée de la crise nous le montrent. La production agricole doit être incluse dans un projet, une vision qui intègre l’agriculteur, le transformateur, la chaîne de commercialisation et le consommateur. Il est difficile de continuer la course au gigantisme, à l’investissement pour produire plus à prix plus bas, jamais nous ne serons compétitifs dans un monde ouvert commercialement. Optons pour une agriculture qui redonne aux hommes et aux femmes qui vivent de l’agriculture une dignité, une reconnaissance. Il faut sans doute redéfinir le rôle de l’Etat et redéfinir par la même occasion le modèle économique en lien avec un travail qui a évolué et dont les règles de financement étaient basées principalement sur la PAC."

Pour répondre à ces préoccupations, quelle réforme vous paraît prioritaire, dans les mois à venir ?
 
"La réforme prioritaire sera la traduction dans la loi de finances pour 2016 des orientations envers les collectivités locales pour développer l’emploi de proximité, la construction et le logement.
 
Bien sûr, les lois concernant le numérique seront importantes, tant pour la ruralité que pour le développement économique, l’emploi et l’avenir de nos jeunes. Le numérique est un atout pour le déploiement des économies circulaires, collaboratives et participatives."            
 
Quelle importance accordez-vous au scrutin régional des 6 et 13 décembre, à l’échelle des Pays de la Loire ? Et à l’échelle nationale ?
 
"Les politiques régionales ont un rôle important pour le quotidien des habitants : transports, formation professionnelle et emploi. Elles impactent directement le développement économique. C’est un scrutin majeur. Je souhaite que les avancées sociales, environnementales et économiques puissent continuer à être mises en œuvre dans l’équité dans notre région, comme cela est le cas depuis onze ans. Le travail réalisé et les projets proposés doivent mobiliser les Ligériens en faveur de Christophe Clergeau."
 
Un objectif sur votre territoire d’élection, d’ici à la fin de votre mandat ?
 
"Dans la continuité du travail réalisé par les élus des communes et intercommunalités des Mauges, je veux agir pour la construction des communes nouvelles et d’une communauté de communes au bénéfice des habitants, par la mutualisation des services et des moyens.
 
Je continuerai à travailler pour la continuité du service public comme je le fais depuis une quinzaine d’années. Le collège public de Beaupréau s’inscrit logiquement dans les perspectives de développement de la démographie et dans cette continuité entre les écoles primaires de la commune nouvelle et son lycée, inauguré début septembre."




Journaliste Animateur du blog " Des mots à la marge " En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51



cookieassistant.com