Soleil Levant : la culture japonaise débarque à Angers


Rédigé par - Angers, le Dimanche 6 Mai 2012 à 09:19


Ouvert pendant deux journées, les 5 et 6 mai, dans les salons Curnonsky à Angers, le premier festival « Soleil Levant », organisé par l’association « Torii Time », ouvre une porte sur Japon, cet archipel du Pacifique, troisième puissance économique du monde, dont la civilisation très raffinée fascine bon nombre d’occidentaux.



Découvrir le Japon par le jeu, dans une ambiance plutôt conviviale
Découvrir le Japon par le jeu, dans une ambiance plutôt conviviale
la rédaction vous conseille
Je ne suis jamais allé au Japon, mais je me passionne pour ce pays », déclare Vincent MÉNARD, le président de Torii Time (Porte du Temps). « J’ai appris à le connaître au travers des mangas (bandes dessinées japonaises) et des films d’animation pour enfants et ados, diffusés dans les émissions jeunesse de la télévision ». Vincent MÉNARD, étudiant en Gestion des Entreprises et Management des entreprises culturelles, a également pratiqué le Karaté et le Kendo, deux arts martiaux japonais. Il effectue actuellement un stage l’EPCC Anjou-Théâtre et collabore à l’organisation du Festival d’Anjou 2012. L’association Torii Time compte une dizaine de membres.

Pour ceux qui comme moi ne maitrisent pas la langue du pays du Soleil Levant, « Torii », est une porte, une arche, souvent rouge, que l’on voit dans la plupart des jardins japonais. « L’association que j’ai créée il y a un an avec quelques amis, laquelle s’est fixée pour objectif de promouvoir la culture japonaise, ouvre, par ce festival, une porte entre Angers et le Japon », poursuit le président.

Et de fait, l’événement installé dans les salons Curnonsky est divisé en trois espaces, permettant de comprendre rapidement l’histoire et le fonctionnement de la société japonaise. Chaque espace est occupé par des stands de produits ayant un lien direct avec le Japon. Ainsi sur l’espace « Kyioto », dédié à la tradition japonaise, les visiteurs peuvent découvrir l’art du Bonsaï avec le Bonsaï Club d’Angers, les jeux traditionnels japonais et notamment les jeux de Go et de Shôgi, l’art de calligraphie et de la décoration des ongles. Le parc Oriental de Maulévrier, le plus grand parc d’inspiration japonaise d’Europe a également trouvé sa place dans cette espace.

Un autre espace est dédié à la culture pop avec des stands de Mangas, costumes japonais, petits objets de décoration dont raffolent les Japonais. Un auteur de bandes dessinées, Olivier MARTIN, né à Angers, mais vivant à Paris, auteur de Sang et Encre ainsi que Lloyd Singer, invité d’honneur de ce premier festival, dédicace son manga « Faces cachées ». Cet ouvrage, réalisé par un Occidental, a été primé au Japon.


Calligraphie, origami, DDR, et cosplay : le japon historique et moderne

Des Cosplayers faisant leurs emplettes
Des Cosplayers faisant leurs emplettes
Le troisième espace est réservé aux jeux électroniques dont le Japon s’est fait une spécialité depuis de nombreuses années. On peut ainsi s’initier au « Dance Dance Révolution », un jeu vidéo qui se joue avec les pieds. Il consiste à danser sur une chorégraphie préenregistrée et affichée sur un écran. Ce jeu est omniprésent dans les lieux fréquentés par les jeunes. Les plus traditionalistes et les enfants peuvent s’exercer à l’origami, l’art du pliage du papier. Des conférences et des ateliers sur la langue japonaise, la calligraphie et le cinéma japonais sont également proposés pendant les deux jours.

L’atmosphère et plutôt conviviale et bon enfant. Le public, plutôt jeune, n’a pas hésité à faire le déplacement, dépassant même, en termes de fréquentation, les prévisions des organisateurs. Preuve par l’exemple que ce festival a sa place à Angers. On n’y vient pas obligatoirement pour faire du commerce, mais pour jouer et échanger sur une passion commune pour cet archipel de la haute technologie.

Pour l’occasion, des visiteurs ont revêtu des costumes insolites et parfois extravagants qui attirent inévitablement l’œil des photographes.

« Au Japon les jeunes gens aiment s’habiller avec les costumes de leurs héros de mangas, de dessins animés ou de jeux vidéo. C’est ce qu’on appelle le « Cosplay », mot valise tiré de costume et jeu. C’est une véritable mode au Japon », explique Vincent MÉNARD. Des concours sont organisés en Europe et aux USA, où le principe du déguisement très prisée des plus jeunes, s’est facilement exportée.

Sur l'archipel japonais, les « cosplayers », c’est ainsi qu’on les appelle, ne participent à aucun concours, mais ils sont très présents dans les conventions high-tech, jeux vidéos ou mangas. Isabelle JEUDY, ancienne championne du monde de Cosplay en 2007, est présente sur place pour présenter ses collections d’art japonais.

Le Festival Soleil Levant est ouvert encore ce dimanche jusqu'à 19h.

Pour en savoir plus : toriitime.over-blog.com




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag