Tempête Joachim : ERDF et sapeurs–pompiers très sollicités en Maine et Loire


Rédigé par - Angers, le 16/12/2011 - 23:46 / modifié le 17/12/2011 - 07:20


Les hivers se suivent et se ressemblent. Après Xynthia la dépression météorologique majeure qui avaient frappé la côte Atlantique en février 2010 avec l’issue dramatique que l’on connaît, cette nuit ce sont les vents violents de Joachim qui se sont abattus sur les mêmes régions, dont le Maine et Loire. Les centres de secours et les services d’ERDF ont été mobilisés toute la nuit.



Les électriciens d'ERDF ont travaillé toute la nuit et la journée de vendredi pour rétablir le courant (Photo Elvina & François)
Les électriciens d'ERDF ont travaillé toute la nuit et la journée de vendredi pour rétablir le courant (Photo Elvina & François)
la rédaction vous conseille
L’hiver arrive en force sur l’Ouest de la France, avec des vents violents et de fortes précipitations. La tempête « Joachim » qui a traversé le département de Maine et Loire, la nuit dernière, en provenance de l’Atlantique, n’a pas été aussi catastrophique qu’on aurait pu l’imaginer.

Mis en vigilance orange, comme la plupart des départements de l’Ouest, le Maine et Loire qui a supporté des vents de plus de 100 km/h et de fortes précipitations, pluie et grêle, n’a pas trop souffert du passage de « Joachim ».

Une cellule de crise interservices a été activée au Centre Opérationnel Départemental de la Préfecture, hier matin, mettant en alerte les 36 centres de secours du département, ainsi que toutes les structures pouvant être concernées par cette tempête hivernale (électricité, téléphone, routes, voies ferrées, etc...)

Si aucune victime n’est à déplorer, fort heureusement, les 250 sapeurs-pompiers mobilisés ont reçu près de 700 appels et effectué quelque 300 interventions pendant la nuit, au moment le plus fort de la tempête.

Les incidents ont porté essentiellement sur des clôtures arrachées, des câbles électriques ou téléphoniques tombés, des arbres ou des branches abattus, affectant des axes routiers secondaires et quelques dégâts de toitures.

« A 6h ce vendredi, 30 000 abonnés étaient privés d’électricité sur le département » signalait ERDF, service public de distribution d’électricité, ce matin. Grâce à la mobilisation des 200 techniciens ERDF, des 70 renforts de la Force d’Intervention Rapide Électricité (FIRE) en provenance de Méditerranée, des 20 salariés d’entreprises prestataires spécialisées, et des moyens techniques, ERDF a réalimenté près de 80% des clients au cours de l’après-midi de vendredi.

Selon le dernier bulletin, à 18h30, 7 000 abonnés restent privés d’électricité sur 54 communes, principalement dans le Nord des Mauges, le grand Baugeois, le Vihiersois et la zone de Bécon-Louroux. « Sur le terrain, les équipes poursuivent leurs interventions pour réalimenter le maximum de clients avant la nuit. Elles seront à pied d’œuvre demain, dès le lever du jour », déclare ERDF.

Les transports ferroviaires ont également été impactés, avec notamment l'effondrement d'un silo à grain sur la voie ferrée à La Possonnière (axe Angers-Nantes et Angers-Cholet) à 2 heures du matin. La voie a pu être dégagée à 7 heures. Des branches se sont abattues sur plusieurs voies ferrées des transports régionaux (TER), perturbant le trafic une partie de la matinée. La route départementale RD 347 a dû être fermée durant quelques heures à à Brain-sur-l'Authion, en raison de la présence de câbles électriques sur la chaussée.

La tempête s’est déplacée en cours de matinée de vendredi vers la région parisienne et l’est de la France. La situation redevenant normale, la vigilance orange a été levée en fin de matinée. Le trafic ferroviaire a été entièrement rétabli sur l'ensemble du réseau départemental en début d’après-midi.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag