Angers Mag Info

Un autre regard sur l'actualité d'Angers et sa région

Document sans nom

Dimanche 23 Novembre 2014







Thomson - Technicolor : "Je leurs souhaite de se battre du mieux possible"


Rédigé par - Le 13/10/2012 - 11:38 / modifié le 13/10/2012 - 17:37


2002-2012. Dix ans après ACT Manufacturing (660 licenciements), la liquidation de Thomson Angers ravive les craintes et les souvenirs. Faut-il redouter un conflit social lourd ? Jusqu'où les salariés doivent-ils se battre pour leurs droits ? Ancien porte-parole CGT des salariés d'ACT, Marc Taillefer nous a livré son sentiment.



Marc Taillefer (à gauche, en discussion avec Jean-Claude Antonini) était présent jeudi aux côtés des salariés de Technicolor
Marc Taillefer (à gauche, en discussion avec Jean-Claude Antonini) était présent jeudi aux côtés des salariés de Technicolor
Dix ans après ACT, que vous inspire la situation de Thomson Angers ?

"Dix ans après, le cursus ressemble beaucoup à ACT. La différence est que le patron de Technicolor est en France et que les salariés peuvent lui demander des comptes. A l'époque, le notre était aux Etats-Unis et la magouille avait été orchestrée avec Bull. Mais ce à quoi il faut penser, c'est à l'avenir. A celui des licenciés. Je leurs souhaite de se battre du mieux possible pour essayer d'avoir le maximum de compensations financières, à défaut d'un boulot. On ne peut pas être licencié comme on l'a été chez ACT avec les AGS (assurances garanties sur les salaires), soit le minimum du minimum. C'est vraiment peanuts."

"Face à un grand groupe comme Technicolor en face, silencieux depuis des mois, on pourrait se dire "à quoi bon ?" :

"Dans la vie, c'est comme tout, si on ne se bat pas, on n'a rien. Une bataille, on peut la gagner, on peut la perdre. Mais si on la mène pas, on la perd à coup sûr. Je pense quand même qu'il y a des pouvoirs publics et visiblement, l'attention à l'égard de Thomson est autre que pour nous. Autant donc profiter de tous ces appuis pour demander le maximum d'argent et pouvoir continuer à vivre décemment."

"Que vous inspire la perspective d'un combat judiciaire, comme l'envisage éventuellement l'intersyndicale ici, sachant que le votre n'a pas abouti ?"

"Je pense qu'il faut le faire quand même. Parce que rien n'est écrit. Même si nous, ça traine encore au niveau européen désormais, pour eux, on ne sait pas. Ils peuvent gagner. Il faut tirer toutes les ficelles, tout essayer en fait pour gagner, pour eux, pour leur devenir. Parce que ces gens ne méritent pas ce qu'il leurs arrive. Ils ont passé vingt ans, trente ans dans leur entreprise, et mériteraient de pouvoir continuer à travailler."

"Vous n'êtes pas psy, mais vous avez l'expérience avec vous. Quels mots, quels conseils auriez-vous à donner aux personnes licenciées pour ne pas qu'elles s'isolent et dépriment ?"

"Je pense qu'il faut qu'ils se rassemblent d'abord. Qu'ils luttent ensemble avec un objectif. Il n'y pas de raison. Après ce qui s'était passé à ACT, j'avais remarqué que plusieurs entreprises électroniques, confrontées à une fermeture, n'avaient pas hésité, elles, à payer. Les gens ne sont pas des pions. Retrouver du boulot aujourd'hui ne va pas être facile. Mais ça n'est pas impossible."

"Plus personnellement, quel regard portez vous sur votre propre vie après-ACT ?"

"On peut s'en sortir. Ce n'est pas facile. Je suis allé travailler dans les Deux-Sèvres, puis du côté de Rennes, puis deux ans à Paris en faisant l'aller-retour tous les jours. Oui, ce n'est pas facile. Mais il faut positiver et se battre au maximum, collectivement mais aussi individuellement pour s'en sortir."




Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Bouyer le 13/10/2012 13:18 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
L'expérience d'un militant qu'il faut écouter, qui a eu beaucoup de courage. Les Thomson à vous de jouer et je serais à vos côtés.















Angers Mag













Instagram



cookieassistant.com