Tous chauds pour la marche nordique !


Rédigé par Cédric SOULIÉ - Angers le Samedi 29 Décembre 2012 à 09:44


Elle vient des pays froids mais ceux qui la pratiquent lui trouvent beaucoup d’avantages chaleureux : la détente, le dynamisme et la bonne humeur…



Au Lac de Maine, les marcheurs se réunissent environ une fois par semaine autour de Marie Brosselier, leur coach.
Au Lac de Maine, les marcheurs se réunissent environ une fois par semaine autour de Marie Brosselier, leur coach.
Elle n’a de nordique que son nom et sa technicité. Car, pratiquée en groupe, elle reflète le plus souvent une franche rigolade mariée à l’effort mesuré. Voilà comment Marie Brosselier, coach et brevet d’état d’athlétisme, conçoit cette marche provenant des pays froids.

« Dans la bonne humeur et sans prise de tête », lâche-t-elle. Plusieurs fois par semaine, cette « quinqua » survitaminée encadre des groupes pour des séances à la fois sportives et dépaysantes. Avec le lac de Maine, le parc Balzac, les bords de Loire…, comme terrain de jeu, une petite vingtaine de marcheurs de tous âges, se réunissent pour 1 h 30 à deux heures de défoulement garanti. Après un échauffement musculaire d’une demie-heure durant lequel rien n’est laissé au hasard, « en statique, on s’étire, on fait travailler les articulations des bras comme des jambes », ajoute Marie, les marcheurs partent à leur rythme. En file indienne. D’un pas soutenu et vaillant.

La gestion des bâtons. Pour eux, les kilomètres parcourus importent peu. L’approche est différente de la marche classique : la cadence est souvent plus élèvée, les dénivellés aussi. La nordique est une marche tonique et dynamique notamment grâce aux deux bâtons (de type ski de fond) que chaque marcheur tient fermement dans ses mains. C’est la règle !

« La propulsion des bâtons nous aide beaucoup, explique Roselyne qui pratique la marche nordique depuis deux ans après des années de marche classique. Sans eux, on est beaucoup moins efficace. Et surtout, on se fatigue plus vite ». Tonicité, cadence, grimpette, descente, sol dur, sable, vent, pluie…, des conditions drastiques et parfois rudes qui ne découragent pas Nicole, 75 ans : «Voilà deux ans que j’ai découvert cette activité et j’adore ça !, sourit-elle. Je m’entretiens, je rencontre du monde et surtout je marche dans la bonne humeur, c’est bien cela l’essentiel. Ça fait passer le mal de jambes ! ». De quoi adhérer sans appel.

Toutefois, Marie Brosselier, la coach, veille à la bonne pratique et au respect de la technique lors de chaque marche. « On ne fait pas n’importe quoi, la bonne coordination des jambes et des bras, notamment dans la gestion des bâtons, est primordiale, assure-t-elle. C’est un peu comme en ski de fond, mais sans la glisse, ça ne s’improvise pas. D’où l’intérêt d’être encadré et conseillé, du moins lors des premières séances ».

Plus d’infos sur www.marche-nordique-passion.fr

En chiffres

400 à 600
C’est le nombre de calories dépensées par heure de marche nordique. Soit près de trois fois plus que la marche classique.

12
C’est le nombre conseillé de marcheurs pour une marche en groupe. « La convivialité du groupe est un facteur important pour la motivation », selon Marie Brosselier.

2
C'est le nombre obligatoire de bâtons pour pratiquer la marche nordique. Pour commencer, la bonne taille de bâton est position coudes au corps, mains dans les dragonnes, angle droit bras, avant bras. Les tailles les plus courantes sont 115, 120, 125.

« On travaille 80 % de la masse musculaire »

Marie Brosselier.
Marie Brosselier.
Marie Brosselier est formatrice en marche nordique, elle revient sur ses bienfaits.

Angers Mag : Quels sont les bienfaits de la marche nordique ?
Marie Brosselier : « Cette activité sportive est très complète. Naturelle, elle permet de faire travailler 80 % à 85 % de la masse musculaire. Sans contrainte pour les articulations, grâce aux bâtons qui allègent le poids du corps (30 %) lors de la marche. Elle donne aussi l’occasion de s’oxygéner, de prendre l’air, seul ou en groupe. »

D’où provient cette activité très en vogue aujourd’hui ?
«La marche nordique nous vient de Finlande où les skieurs de fond entretiennent ainsi leur forme pendant l’été. Elle leur permet de travailler toute la chaîne musculaire, très sollicitée, ainsi que le système cardio-vasculaire. »

Pourquoi une marche avec des bâtons ? Pour faire comme les skieurs de fond ?
« Non pas vraiment. Il est plus facile de marcher que de tenir sur des skis de fond ! Les bâtons aident à propulser la foulée d’où une marche plus dynamique lorsqu’on maitrise bien sa technique ».

Conseillez-vous de prendre des cours avant se lancer ?
« Pour commencer la marche nordique, les conseils et la présence d’un éducateur sont indispensables pour acquérir de bonnes habitudes et prendre plaisir à marcher en groupe. Une fois les bases acquises, les marcheurs peuvent évoluer seuls. »




Sport Pro | Sport détente | Tourisme | Cuisine










Angers Mag











Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00
Angers Mag : Enseignement, quand l'instruction se "fait maison": Depuis trois ans, Barbara a décidé... https://t.co/2EbbolDZYe https://t.co/q2lbjICkRQ
Lundi 5 Décembre - 07:20
Angers Mag : Le SCO passe à l’orange: Tenus en échec à Jean Bouin samedi par la lanterne rouge du... https://t.co/QADPR1iLiN https://t.co/YP52GPOoB9
Dimanche 4 Décembre - 13:50
Angers Mag : #Angers En panne d'idée de cadeaux ? @Revue_BDM #carnetsdevoyage #publicité https://t.co/VsebE5LDp8
Samedi 3 Décembre - 18:56




cookieassistant.com