Tramway d’Angers : des ratées au démarrage


Rédigé par - Angers, le 02/07/2011 - 09:14 / modifié le 02/07/2011 - 09:35


Au bout d’une semaine de gratuité, censée faire apprécier les mérites du tout nouveau tramway d’Angers, la grogne commence à monter dans les rangs des voyageurs. En cause des horaires aléatoires et des rames bondées. Lundi 4 juillet, tout devra rentrer dans l’ordre, la semaine de rodage sera terminée et les trajets seront payants.



Deux rames attendent sur le Bd d'Arbrissel (photo prise depuis la rame précédente)
Deux rames attendent sur le Bd d'Arbrissel (photo prise depuis la rame précédente)
la rédaction vous conseille
Debout sur le bord du quai, à la station « Foch Maison Bleue » un couple de retraités scrute le panneau d’affichage du prochain tram en direction de la Roseraie. « Ça fait au moins 10 minutes qu’on attend, dans l’autre sens les rames circulent sans arrêt et de ce coté, plus rien », tempête le monsieur. Huit minutes plus tard, une rame vide de passagers fait son apparition, enfin… La foule qui s’est massée sur le quai au fil des minutes tente d’investir ce qui est devenu un « tram nommé désir ». Impossible, les portes sont verrouillées.

« Vous ne pouvez pas monter, cette rame doit effectuer un retournement », hurle un agent de l’exploitant Kéolis, arrivé sur le quai, le talkie-walkie à la main. « Un retournement ? », lui répond une dame visiblement excédée. « Il va plus loin, pour repartir dans l’autre sens », lui explique-t-on. Du coup, la foule commence à s’énerver. En face, en 18 minutes d’attente, au moins 4 rames sont déjà passées, presque vides. « Dans 3 minutes, une autre rame arrive pour vous », crie l’agent, comme pour calmer la foule visiblement prête à le bousculer sur les rails.

Effectivement, une rame arrive, bondée, puis une seconde, encore très chargée, et enfin une troisième. En six minutes, trois rames ont fait leur apparition sur le boulevard Foch. L’ensemble des passagers est embarqué, tout rentre dans l’ordre. Passager moi même, arrivé à 16h45 à ladite station, j’en suis reparti 25 minutes plus tard. La colère des passagers retombe peu à peu.

Mais le cauchemar des passagers est loin d’être terminé. Arrivées au terminal de la Roseraie, les rames attendent sagement, les unes derrière les autres, comme sur une piste d’aéroport aux heures de pointe, avant de pouvoir accéder au dernier quai. Parquées à une centaine de mètres chacune ce sont 5 rames qui attendent, portes verrouillées, sur le boulevard Robert d’Arbrissel. Il aura fallu attendre encore quinze minutes avant de pouvoir débarquer sur le quai après un voyage de 55 minutes, au lieu des 15 minutes habituelles, un record…

Cette situation aurait pu être anecdotique, si elle s’était produite pour la première fois. Mais selon certains passagers, chaque jour de la semaine, le tout nouveau tram a eu son lot d’incidents et de retards. D’ailleurs, adepte du tramway sur le trajet Roseraie – Ralliement, c’est la seconde fois que je vie pareille situation en une semaine.

Fatalistes, les passagers ont mis cela sur le dos du rodage (NDLR: Des essais à vide ont été réalisés pendant six mois avant la mise en service…) et sur la surcharge des rames, bon nombre d’entre eux voyageant pour le plaisir, au titre de l’essai gratuit. Mais à partir de lundi les trajets seront payants et la cloche du tram pourrait tinter différemment. Si la situation ne s’améliore pas, le tramway d’Angers risque d’être catalogué au même rang que les trains de la SNCF dont on connaît les retards légendaires et les passagers pourraient bien exiger un remboursement de leur titre de transport.




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur




Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par Yannick Sourisseau le 04/07/2011 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Monsieur

Respectueux des internautes qui donnent leur avis au travers de ces commentaires nous n'avons pas pour habitude de supprimer un commentaire sans en informer celui qui l'a rédigé, même s'il ne respecte pas la charte que nous avons fixé, d'autant que si le message n'est pas conforme à la charte il n'est pas supprimé, mais modéré avec envoi d'un mail d'information à l'auteur.

Il s'agit vraisemblablement d'un incident indépendant de notre volonté.

L'auteur est donc invité à reformuler...

5.Posté par Février alain le 04/07/2011 14:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur, Madame,

Posté sur Angers Mag infos,
Je n'ai pas apprécié la suppression de mon commentaire sur les dysfonctionnements du Tram. Il était courtois et respectait la charte de la libre expression. C'est pourquoi, je vais de ce pas, supprimer un média qui censure certains commentaires. Salutations
Alain Février

4.Posté par Francois F le 03/07/2011 11:43 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Monsieur,
C'est vrai que les journalistes doivent rapporter des faits mais quand ils font part de leur opinion c'est encore mieux.D'ailleurs c'est rare de trouver des journalistes qui se mouillent la plupart préférant rester neutre, car ça les arrange bien.
Mais concernant les retards de la SNCF c'est un fait indiscutable dont vous n'êtes pas responsables messieurs les cheminots mais plutôt ceux qui vous dirigent. En effet c'est souvent pour des raisons financières et d'organisation. Il ne faut...

3.Posté par Pierre Ty le 03/07/2011 10:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les retards "légendaires" des trains de la SNCF? Voilà une expression bien peu impartiale pour un journaliste: faut-il vous le rappeler, votre rôle se borne à rapporter les faits et non à les commenter à titre personnel! Car j'imagine bien que cette opinion n'est pas partagée par l’ensemble de la rédaction de votre magazine.
Cela dit (car il était nécessaire de le dire) les cheminots de la SNCF qui ne ménagent pas leurs efforts pour pallier à la désorganisation politiquement correcte de leur e...

2.Posté par Yannick Sourisseau le 02/07/2011 22:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

Vous avez tout à fait raison, il y avait beaucoup de curieux. Ceci explique le remplissage mais pas les retards. Toutefois il faut roder l'ensemble, je pense que ça devrait s'améliorer avec le temps.

1 2














Angers Mag