Tramway d'Angers : le débat autour de la ligne 2 ne fait que commencer


Rédigé par Yannick SOURISSEAU et Yves BOITEAU - Angers, le 28/02/2015 - 17:49 / modifié le 01/03/2015 - 18:35


En posant ses réserves jeudi soir sur Angers Télé, le député-maire d’Avrillé, Marc Laffineur, a (re)lancé le débat autour du calendrier de réalisation de la deuxième ligne de tramway. Une déclaration qui fait des vagues au sein de l’agglomération angevine. Mais ce n'est que le début.



Marc Laffineur n'est pas opposé à la réalisation de la seconde ligne, mais propose de repousser son lancement
Marc Laffineur n'est pas opposé à la réalisation de la seconde ligne, mais propose de repousser son lancement
la rédaction vous conseille
Interrogé jeudi dernier par les journalistes d’Angers Télé, Angers Mag et le Courrier de l’Ouest, dans le cadre de l’émission politique « Quai des Carmes », le député-maire d’Avrillé, Marc Laffineur, grand argentier de l’agglomération angevine, s'est montré ferme sur la nécessité de désendetter la collectivité territoriale. Et de prendre garde de fait aux choix d'investissement. Un principe qu’il a déjà commencé, au passage, à appliquer à sa ville d’Avrillé où les investissements ont été réduits de 19% pour l'année 2015.
 
Louable à première vue mais... quid de la seconde ligne de tramway ? Interrogé sur la faisabilité de cette seconde ligne dans la mandature dans l’état actuel des finances, le vice-président de l’agglo a répondu que « s’il était nécessaire de construire une seconde ligne, c’est la date de la construction qui est importante ».  
 
Actuellement en campagne d’information pour la construction de la ligne B du tramway, le maire d’Angers et président de l’agglo, Christophe Béchu évoque depuis son élection un lancement des travaux fin 2016 pour une ouverture en 2019. « Je crois que ça se discute et dans la situation actuelle (de l’endettement : NDLR) ce sera difficile », a précisé Marc Laffineur. « Il ne faut pas faire dire ce qui n’a jamais été dit. Ouvrir cette ligne en 2019, c’est une possibilité mais aucune décision n’a été prise à ce sujet. Le 13  avril, nous prendrons la décision de lancer une DUP (Déclaration d’Utilité Publique) ».
 
Les choses sont désormais claires : le calendrier de réalisation de cette seconde ligne fait donc débat et pas seulement entre Christophe Béchu, « quelque peu surpris » de la déclaration de celui qui fut son mentor en politique, et Marc Laffineur.  « Si la question de l’opportunité de cette seconde ligne ne se pose pas », a indiqué le maire et président de l'agglo d'Angers au Courrier de l’Ouest de vendredi, « aujourd’hui nous sommes dans le temps des études préalables à la Déclaration d’Utilité Publique.  La décision de faire, faire partiellement ou décaler repose sur une analyse financière de la situation. Cette décision sera prise début 2016

Ligne intégrale, report, demi-ligne ?

Dans l’agglomération, certains maires, soucieux de ne pas augmenter la dette préjudiciable, à leurs yeux, à leurs administrés, partagent l'analyse de Marc Laffineur à l'instar de Marc Goua. « Dans le contexte économique que l’on sait, je suis opposé à l’idée de lancer cette seconde ligne. On aura du mal à faire face à cet investissement, même si l’on parvient à réduire les dépenses par ailleurs » a expliqué le député-maire de Trélazé à nos confrères du Courrier de l'Ouest.

D'autres estiment qu'il n'y a pas à hésiter sur la réalisation de cette 2e ligne, quitte à faire des choix : « Je reste favorable à l’idée de réaliser l’intégralité de cette deuxième ligne, même si on est tenu par des réalités financières » a estimé ainsi (toujours dans le Courrier de l'Ouest) François Gernigon, maire de St Sylvain d’Anjou, directement intéressé il est vrai par l'arrivée du tram à Monplaisir pour les habitants de son secteur. 

D'autres encore n'ont pas tardé à relancer l'idée de ne réaliser que la moitié de la ligne dans le mandat, tel Jean-Luc Rotureau, ex-adjoint au maire d'Angers, dont c'était l'un des engagements de campagne : « Force est de constater que le financement d’une ligne entière ne sera pas possible, sauf à faire supporter par l’emprunt des investissements qui endetteront considérablement Angers Loire Métropole. Seule une première phase dans le mandat serait possible, comme nous l’avions proposé. »

Quant aux opposants politiques, ils n'ont pas tardé naturellement à s’engouffrer dans la brèche pour faire entendre leurs voix, à l'image d'Estelle Lemoine Maulny (EELV), conseillère d'agglomération pour qui « il est cocasse de voir les maires d'Avrillé et de Trélazé favorables au report de la ligne B pour des raisons budgétaires alors qu'ils étaient tous les deux très engagés pour la construction de la rocade sud. À croire que les investissements pour la voiture sont plus vertueux pour eux que les transports en commun ».

Bref, ce n'est bien qu'un début. Mais qui montre que, comme ce fut le cas avant le lancement de la construction de la 1ere ligne, le tramway devrait être au centre des débats politiques de l'agglomération ces prochains mois.








Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

6.Posté par sofi le 07/03/2015 19:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Mr Laffineur préfére investir dans téra botanica que dans les transports en communs et surtout que c'est pour les pauvres ou les étudiants

5.Posté par Marc le 02/03/2015 10:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
lien vers un article critiquant le financement de la première ligne :
http://www.consultram.org/spip.php?article7

4.Posté par Marc le 02/03/2015 10:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Demandez lui pourquoi la première ligne a couté si cher? pourquoi le bourg d'Avrillé a besoin d'un tramway alimenté par le sol? alors que Belle beille et monplaisir pourrait selon lui se passer de tramway pendant encore longtemps.
Pourquoi la première ligne a entrainé des emprunts sur 30 ans! alors qu'il était prévu de faire une seconde ligne?
Demandez lui aussi combien coutent les intérêts sur 30 ans? Des millions d'€ que les angevins devront payer en plus aux banques. alors qu'en augmentant ...

3.Posté par Mta le 01/03/2015 14:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est une habitude pour Mr Laffineur de mettre le bâton dans la roue pour obtenir une contre partie! Cela lui a réussi pur la ligne 1 pourquoi pas tenter le même scénario pour la ligne. 2.

2.Posté par Thierry49 le 01/03/2015 12:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Desserte de la commune d'Avrillé par des tramways vides, qui plus est avec une alimentation par le sol qui a coûté une fortune, il est vrai que Mr Laffineur était moins regardant à la dépense à l'époque de la 1ère ligne!

1 2














Angers Mag











Angers Mag : A Angers, Montessori a pris racines: Porté par des éducateurs convaincus, les méthodes... https://t.co/bXNDdgyLpz https://t.co/nar3Qs6vye
Mardi 6 Décembre - 07:30
Angers Mag : #Angers Le directeur de Keolis Angers a été licencié pour fautes graves https://t.co/n6HJqX081U
Lundi 5 Décembre - 15:10
Angers Mag : Keolis Angers : Christophe Reineri a été licencié pour fautes graves: Trois semaines... https://t.co/d3ujV5hSiJ https://t.co/cPMN0twREP
Lundi 5 Décembre - 15:01
Angers Mag : Orphée aux enfers, mais aussi au Quai: Entretien croisé avec Jean-Paul Davois (directeur... https://t.co/NJjZLJnXMH https://t.co/pTRfJd77AD
Lundi 5 Décembre - 08:00



cookieassistant.com