Transmédia : entrez dans l'histoire !


Rédigé par - Angers, le 31/08/2014 - 11:21 / modifié le 02/09/2014 - 20:12


On connaissait le multimédia et le cross média, voici maintenant le « transmédia ». La galaxie numérique n’en finit pas de nous inventer des mots nouveaux pour des concepts souvent très simples que nous utilisons parfois sans le savoir. Et justement, pour comprendre nous nous sommes immergés dans un atelier transmédia proposé par la mission AnCRE et Ouest Médialab, avec l’appui de StoryCode France.



Le workshop transmédia était organisé à la Maison des Projets d'Angers, un lieu favorisant les rencontres entre des acteurs d’horizons divers et plus particulièrement ceux qui réfléchissent et développent des technologies innovantes
Le workshop transmédia était organisé à la Maison des Projets d'Angers, un lieu favorisant les rencontres entre des acteurs d’horizons divers et plus particulièrement ceux qui réfléchissent et développent des technologies innovantes
la rédaction vous conseille
9h tapantes, dans l’espace convivialité de la Maison des Projet d’Angers. Ils sont développeurs informatiques, photographes, journalistes, cadreur vidéo, responsable d’association, réalisateur TV, créatifs. Avant entamer une journée marathon qui devrait leur permettre de proposer, après 6h de travail intense par petits groupes, le scénario d’un projet « transmédia storytelling », ils dégustent un café bien chaud

Cet atelier actif, dites plutôt « workshop » pour être branché, est organisé par La Mission AnCRE, une structure municipale d’appui au développement du secteur culturel et Ouest Médialab, le cluster et labo numérique des médias à Nantes, dans le cadre des Ateliers d'Angers, proposés chaque été par l'association Premiers Plans. Le tout en collaboration avec StoryCode France, une association qui organise de conférences sur des projets innovants dans le secteur du transmedia et du documentaire interactif.

Autour du café, ça discute ferme, chacun est pressé d'en découdre et savoir enfin ce qui se cache derrière ce mot à la mode dans les milieux de création audiovisuelle. Les oreilles sont grandes ouvertes et, entre les gorgées, tous boivent les paroles du « grand gourou » du jour : Gérald Holubowicz, co-fondateur du studio Chewbahat et président de StoryCode France.

« Le Transmedia, c’est un mot compliqué pour définir un concept simple. C’est une façon particulière de raconter une histoire en utilisant plusieurs plateformes médiatiques », explique Gérald Holubowicz en guise de mise en bouche. Mais encore ?

« Entre narration augmentée et logiques immersives, le concept de transmédia est apparu dans les années 1990 », écrit Mélanie Bourdaa dans INA Global, la revue des industries créatives et des médias. « Ce sont les industries culturelles, et plus particulièrement la télévision et le cinéma, en pleine mutation technologique, qui sont à l’origine du concept ».

Favoriser l’audience en circulant d’un média à l’autre

Différent du cross média qui permet de décliner un contenu principal sur des médias complémentaires, le transmédia est un mode narratif qui se propage, tout en restant dans un même univers, sur plusieurs supports et pas obligatoirement numériques (bandes dessinées, jeux vidéo, sites web, web documentaire, réseaux sociaux, émission de télévision).

Cette nouvelle forme de narration permet de toucher différents publics et favorise la circulation de l’audience d’un média à l’autre, par la mise en place de portes d’entrée (Rabbit Hole). Un spectateur peut donc suivre l’histoire à la télévision, poursuivre le sujet sur son mobile, et le documenter de façon collaborative sur un site web.

Le concept posé, reste à chaque groupe de travail à trouver un thème fédérateur et raconter une histoire, d’autant que chacun, même s’il ne connaît pas vraiment le sujet, est venu avec des idées bien précises. « Souvent on démarre avec une histoire et après plusieurs heures de travail on repart avec une autre », s’amuse Julien Kostrèche, co-fondateur de Ouest Médialab et coach de l'un des groupes.

Et de fait, pas facile de poser la thématique et les personnages qui permettront d’atteindre les cibles fixées, en l’occurrence des jeunes qui ne comprennent pas vraiment les mécanismes de l’Europe, la connaissance d’une œuvre monumentale réalisée par un artiste perdu dans sa campagne, ou l’accès aux journées du Patrimoine par un public qui ne s’intéresse pas vraiment au passé.

Après six heures de réflexions et d’échanges, chacun est en mesure de proposer un scénario transmédia, en décrivant le concept, les plateformes et les cibles, devant un jury d’experts locaux constitué pour la circonstance. Pari réussi pour les équipes, même s’il reste encore beaucoup à faire pour mettre sur le marché un produit susceptible d'intéresser un ou plusieurs publics. Une base de travail et une bonne entrée en matière qui aura enfin permis de toucher du doigt le monde du transmédia storytelling.

Quelques créations transmédia à découvrir pour tout comprendre :
Les contes de l’Estuaire
Prison Valley
Typerider




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de septembre signé Fañch Juteau #accrochecoeurs https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/Jkrkty2UMe
Vendredi 9 Décembre - 10:51


cookieassistant.com