Très haut débit : la Région investit 100 M€ pour désenclaver les territoires ruraux


Rédigé par - Angers, le 03/10/2014 - 13:29 / modifié le 26/10/2014 - 10:54


Comme les grandes métropoles et milieux urbains, villages et petites villes des Pays-de-la-Loire auront bientôt accès, en très haut débit, à tous les services disponibles sur les réseaux numériques. Le Conseil régional va débloquer 100 M€ en six ans pour déployer un réseau en fibre optique sur l’ensemble de son territoire et notamment en zone rurale.



Christophe Clergeau (au centre) lors d'une intervention en visioconférence sur le réseau régional déjà installé
Christophe Clergeau (au centre) lors d'une intervention en visioconférence sur le réseau régional déjà installé
la rédaction vous conseille
Les réseaux en très haut débit sont devenus aussi importants que les routes et le téléphone au siècle dernier », expliquait jeudi Christophe Clergeau, premier vice-président de la région des Pays de la Loire, en charge du développement économique et de l’innovation. Des routes ou plutôt de véritables autoroutes de l’information, sur lesquelles pourront bientôt circuler les applications les plus performantes en matière de formation, de télémédecine, de travail collaboratif, de travail à distance et de transfert de fichiers.

« Tout ce que n’importe quel citoyen est en droit d’attendre en matière d’information sera accessible sur l’ensemble du territoire ligérien. Pour assurer l’égalité à l’échelle régionale », insiste le vice-président. Pour y parvenir, le Conseil régional va donc débloquer une enveloppe de 100 M€ sur 6 ans (2014 – 2020), dont un tiers (33M€) sera soumis au vote des élus le 17 octobre prochain, pour permettre le lancement des premiers investissements. Sans que l’on sache très précisément encore quelles seront les zones équipées en premier. « Les zones où sont implantés les lycées, dont la Région à la charge », avance le vice-président. 20 % des lycées n’ont pas encore accès au THD.

Derrière, les enjeux économiques sont bien évidemment considérables. « Aujourd’hui les entreprises comme les particuliers choisissent un lieu d’implantation en fonction des équipements numériques en place », soulignait le maire de Craon (Mayenne), intervenant en visioconférence depuis l’antenne régionale de Laval. Une démonstration orchestrée par la Région pour montrer, si besoin était, l'un des usages possibles sur un réseau très haut débit.

« C'est la plus importante décision prise par le Région depuis cinq ans », insiste Christophe Clergeau. « Le plan numérique précédent (Gigalis) n’était que de 31 M€ ». Preuve que la collectivité régionale, 5e région de France sur le plan du numérique, compte bien mettre les bouchées doubles pour accéder au peloton de tête.

« Les Conseils Généraux ont joué un rôle clé »

Pour que ce projet de déploiement de la fibre optique ait toutes les chances d’aboutir, ce sont les Départements qui vont piloter les travaux sur leur territoire. « Nous avons associé les Conseils Généraux, quel que soit leur sensibilité, car l’enjeu va bien au-delà des clivages droite – gauche. Ils ont joué un rôle clé dans ce projet ». Mais les départements devront aussi mettre la main à la poche, la manne régionale s’élevant à 40 % dans les départements déjà bien équipés, a l’exemple du Maine-et-Loire avec Melis@ et 45% dans les autres.

« Les départements constitueront des GIE chargés de gérer l’utilisation de ce réseau et les opérateurs internet paieront pour distribuer leurs services jusque chez leurs clients ». L’utilisation de ces réseaux ne sera donc pas gratuite étant entendu qu’une prise chez un particulier coûte entre 500 € en zone dense jusqu’à 2 000 € en zone diffuse. Pour autant la fibre ne desservira pas les hameaux les plus reculés. « Nous l’amènerons à proximité et les derniers mètres seront assurés par du fil cuivre », assure Christophe Clergeau dont l’objectif reste « d’effacer par tous les moyens, les zones blanches ».

La région se chargera, en plus du financement, d’animer ce déploiement en apportant entre autres, « un soutien aux initiatives locales en matière de nouveaux usages adaptés aux territoires ». Entreprises, établissements de santé, communautés de commune, mairies... Tous les établissements publics installés hors des grandes zones urbaines, devraient être associés « dans un souci d’équité territoriale ». Un effort salué par les élus et décideurs locaux présents (à distance) lors de la présentation de ce plan d’investissement numérique. « Au-delà de l’investissement dans l’outil, ce sont des questions concrètes et quotidiennes qui sont en jeu ».




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur








Angers Mag















Angers Mag : « Ces pédagogies ne sont pas ignorées »: Et l’Education Nationale ? Quel regard... https://t.co/JnPQWXILNL https://t.co/5glkXOM6T3
Samedi 10 Décembre - 07:45
Angers Mag : #JPEL "Contre le complotisme, on ne peut pas enrayer tout (...) Mais on peut entraîner les cerveaux." 👏👏JB Schmidt… https://t.co/6pn23fJUHD
Vendredi 9 Décembre - 15:01
Angers Mag : L'indépendance, un état d'esprit ? #Angers Mag bien chez soi à la journée de la presse en ligne à Paris. #JPEL https://t.co/EpAgR2dt6N
Vendredi 9 Décembre - 12:17
Angers Mag : #Angers Le dessin du mois de décembre signé Fañch Juteau #prevention #VIH https://t.co/J3CxFCf8FC https://t.co/oAZR7nNURX
Vendredi 9 Décembre - 12:01


cookieassistant.com