Trois signatures pour mieux coordonner les polices à Angers


Rédigé par Rédaction Angers Mag Info - Angers, le 10/10/2013 - 18:54 / modifié le 10/10/2013 - 18:57


Préfet, procureur et maire d'Angers ont signé ce jeudi matin une nouvelle convention pour mieux coordonner les actions de la police nationale et de la police municipale. Objectifs, entre autres : renforcer le partage d'infos en temps réel et prévoir des actions communes.



De gauche à droite : le préfet François Burdeyron, le maire d'Angers, Frédéric Béatse et le procureur de la République, Yves Gambert.
De gauche à droite : le préfet François Burdeyron, le maire d'Angers, Frédéric Béatse et le procureur de la République, Yves Gambert.
Des chiffres pour commencer. A Angers,la police municipale représente 53 agents dont 4 chefs de service. La police nationale, 427 agents incluant les personnels administratifs, techniques et scientifiques ainsi que les adjoints de sécurité.

Des rappels ensuite. Les policiers municipaux sont des fonctionnaires territoriaux placés sous l’autorité du maire. Ils ont pour mission "d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publiques", indique la ville dans un communiqué. La police nationale, elle, concourt sur l’ensemble du territoire national à "la garantie des libertés et à la défense des institutions de la République, au maintien de la paix et de l’ordre public et à la protection des personnes et des biens".

Comment travaillent-ils ensemble ? Dans les faits, les premiers rendent compte immédiatement aux seconds (voire à la Gendarmerie) territorialement compétent de tous crimes ou délits dont ils ont connaissance. Depuis 2000, une convention encadrait la coordination de leurs actions. C'est cette convention qui vient d'être réactualisée et signée par François Burdeyron, préfet de Maine-et-Loire, Frédéric Béatse, maire d'Angers, et Yves Gambert, procureur de la République.

Que change-t-elle ? Elle précise la nature et les lieux d’intervention de la police municipale (déployée aujourd'hui dans tous les quartiers de la ville) et détermine les modalités selon lesquelles leurs interventions sont coordonnées avec celles des forces de l’Etat, notamment "dans le domaine du soutien opérationnel en cas de difficultés des policiers municipaux dans l’exercice de leurs missions sur l’ensemble du territoire".

Elle prévoit aussi de renforcer le partage d’informations en temps réel, lien direct entre le Centre d’Information et de Commandement de la Police Nationale et le Centre Opérationnel de la Police Municipale; d'organiser des temps de rencontre entre un représentant des forces de sécurité de l’Etat et un responsable de la Police Municipale sur les situations en cours sur la ville et, même, de prévoir des actions communes, notamment sur les soirées étudiantes.

Derrière cette convention, la ville met avant une volonté politique, "substituer à une police essentiellement réactive et mobilisée sur des missions de maintien de l’ordre, une police plus anticipatrice, plus proche et plus à l’image de la population", dans un esprit "de prévention, d’échange, d’apaisement et de sanction si nécessaire".


















Angers Mag