Tugdual Derville, "Tomboy" : l'évêque d'Angers livre ses pensées

Mgr Emmanuel Delmas est revenu vendredi sur la polémique qui a entouré la venue du porte-parole de la Manif pour Tous à l'UCO. Et sur celle qui a accompagné l'annulation de la projection du film Tomboy dans des établissements privés. Pour l'évêque d'Angers, les choses sont claires : il y a bon choix et mauvais choix.



Tugdual Derville, "Tomboy" : l'évêque d'Angers livre ses pensées
Depuis la révélation des incidents qui ont émaillé la conférence donnée le 18 février à l'Université catholique de l'Ouest par Tugdual Derville, on attendait la parole officielle du chef du diocèse d'Angers. Pour une raison très simple, à travers son association Foi et Cultures, c'est bien le diocèse qui est à l'origine de la venue du délégué général d'Alliance Vita, par ailleurs porte-parole de la Manif pour Tous.

Ce choix, Mgr Emmanuel Delmas l'a (ré)assumé et justifié vendredi devant la presse locale, tout en regrettant "les conséquences, tant pour l'impact involontaire sur l'Université Catholique de l'Ouest, que pour la violence exprimée en fin de conférence" : "Le souhait qui était le mien ne poursuivait qu'un seul but : permettre au plus grand nombre de personnes de comprendre ce qu'est l'écologie humaine et ses conséquences".

En clair, à travers la parole de Tugdual Derville - "effectivement compétent pour aborder de façon globale le sujet", précise l'évêque d'Angers - de "promouvoir d'une part le caractère sacré de la vie humaine, de la conception à la mort naturelle et d'autre part la confiance en la famille." De montrer, "pourquoi la famille, c'est important et que le mariage, ce n'est pas n'importe quoi", ajoute Mgr Delmas.

Soit. Mais comment ne pas avoir imaginer un instant, en pleine période électorale qui plus est, les risques qu'il y avait à inviter l'un des principaux responsables de la Manif pour Tous ? "La confusion symbolique que pouvait représenter la venue de M. Derville (...) a été sous-estimée. On ne l'a pas vu venir. On n'est jamais assez prudent" admet l'évêque d'Angers.

Les critiques portées sur le caractère "politique" de la conférence ? "Il y a deux sens au mot politique. Il est assez naturel que ce que nous portons comme idée puisse être exprimé, dans le respect des personnes" justifie Mgr Delmas. Les violences subies par les étudiants, sortis de la salle de conférence ? "Je n'ai pas vu la vidéo. Je regrette qu'il y ait eu des violences".

Tomboy, "contraire au projet éducatif de l'Enseignement Catholique"

D'une pierre, deux coups, le chef du diocèse d'Angers en a profité vendredi pour donner son sentiment sur l'autre polémique qui a entouré les annulations de projection du film "Tomboy" dans quatre établissements privés d'Angers. En cautionnant sans réserve ces déprogrammations. Si ce n'est le caractère intrusif de la démarche de certains parents, qui se sont opposés à la projection : "Ce n'est jamais la bonne façon que d'arriver ses fins de façon intrusive."

"Lorsque le film a été retenu dans la sélection de l'opération Collège au cinéma, les représentants de l'Enseignement Catholique au comité de pilotage n'avaient pas connaissance de tous les éléments concernant cette œuvre. En particulier, ils ne connaissaient pas les visées militantes du film, exprimées depuis" argumente l'évêque d'Angers, en rapportant des propos tenus par la réalisatrice, Cécile Sciamma.

"Ce film, dans son intention, est objectivement contraire au projet éducatif de l'Enseignement Catholique" soutient Mgr Delmas, en faisant part de sa compréhension pour les parents qui "ont pu en être blessés". Et l'émotion des enseignants qui défendaient sa projection ? "Il est important de rappeler le caractère propre de l'enseignement catholique. A travers cet événement, il n'en ressortira que plus vigilant".

Sur le même sujet :

Lire Deux étudiants agressés lors d'une conférence à la Catho (19/02/2014)
Lire Tomboy, la saine mise au point des enseignants de Saint-Martin (10/02/14)





Vendredi 28 Février 2014
Lu 1754 fois
     



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

7.Posté par Flavius Joseph le 03/03/2014 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Chers,

@ Al lah ya allah mohamed resulallah
et cher @ grillot au feu Jeanne d'Arc car on l'a pas cru on l'a eu cuite.

Vous ne répondez pas sur les primaires en 3ème c'est donc que vous convenez de la désinformation que vous promulguez.
A la Catho, oui c'était une conférence, oui il y avait des questions et le courageux service de Monsieur Derville ne prenait que les questions qu'il souhaitait, donc oui un moment les "contradicteurs" cherchent à se faire entendre avec plus de véhémence. M Derville...

6.Posté par grillot le 03/03/2014 00:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il y a quelqu'un qui est bien à l'écoute des autres , c'est bien Tugdual Derville ;ce qui le guide , c'est l'écoute des autres et la bienveillance qu'il leur témoigne .Cette fin de conférence ressemble bien à de la provocation ;nous avons été 3 millions à manifester l'an passé , 500 000 le 2 février , la manif pour tous dérange :la vérité dérange ;ce ne sont pas ces provocations qui vont empêcher Tugdual Derville et nous à notre petite échelle de dire ce que nous pensons .
Bravo à Mgr Delmas...

5.Posté par Daniel Fleury le 02/03/2014 15:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tugdual Derville est également proche du mouvement déviant les Légionnaires du Christ. Il côtoie aussi la branche italienne du mouvement à caractère sectaire Tradition Famille Propriété , Alleanza Cattolica, mouvement animé par Massimo Introvigne, responsable du lobby pro-sectaire le CESNUR. M. Derville participait d’ailleurs en octobre 2013, aux côtés de M. Introvigne, à un colloque d’Alleanza Cattolica en Italie (vidéo, 16ème min.).
Comme "écologie humaine", on fait mieux. Puisque vous aimez...

4.Posté par Al le 01/03/2014 10:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
- A la catho : il s'agissait d'une conférence et pas d'un débat : cela a toujours été annoncé ainsi... soyez un peu honnête : des militants qui se précipitent à la tribune ... ca n'est pas pour ouvrir un débat mais pour faire un coup de force... et les nazillons sur place ne sont pas ceux que vous désignez...

- Quand à vos opinions sur l'enseignement catholique, : "nul ne pourra être inquiété pour ces opinions religieuses", ou encore : . "Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le g...

3.Posté par Flavius Joseph le 01/03/2014 09:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Cher Al, nonyme

A mon humble connaissance des élèves de 3ème ne sont pas des élèves du primaire.
D'accord pour le respect de l'éducaton des écoles Catholiques, vous serez donc d'accord pour que l'on arrête les contrats d'associations et les subventions qui vont avec. Il n'y a pas de raison de prendre ce qui nous intéresse et pas ce qui ne nous intéresse pas.
Concernant l'affaire politique de la Catho. Le débat est intéressant quand la contradiction peu s'exprimer, ce qui n'a pas été l'avis des ...

1 2

Actualité | Société | Economie | Politique | Culture | Sports - Loisirs | Services | Zoom sur ... | Billet d'humeur | video | vacances | Administration - Gestion | Jeux | le mensuel Angers Mag | Archives | Publicité | L'oeil de Fanch Juteau

Ce mois-ci dans Angers Mag
couverture Angers Mag

Bretagne & Pays-de-la-Loire : où va l’université ?

27/02/2017 - Jean-Luc Godet Secrétaire du SNESUP d’Angers, élu FSU au Conseil académique de l’UBL

Et les vainqueurs sont ….

26/02/2017 - Thierry LARDEUX, journaliste spécialiste du sport à Angers Télé