Université, l'agglo va mettre à la main à la poche


Rédigé par - Angers, le 29/01/2013 - 07:00 / modifié le 01/02/2013 - 10:40


Quand l'Etat fait défaut, les collectivités locales s'avancent. Pour répondre aux travaux d'urgence à la faculté des Lettres, l'agglomération d'Angers va apporter une aide exceptionnelle de 200 000 euros à l'université d'Angers. Hier, celle-ci a présenté son nouveau plan de retour à l'équilibre budgétaire aux enseignants, personnels et étudiants. Dans une ambiance plutôt fraiche.



Olivier Tacheau, directeur général des service, et Jean-Paul Saint-André, président de l'université d'Angers
Olivier Tacheau, directeur général des service, et Jean-Paul Saint-André, président de l'université d'Angers
Des fuites aux plafonds et un état qui se dégrade à vitesse grand V. Depuis plusieurs semaines, l'amphithéâtre principal de la faculté des lettres de Belle-Beille et d'autres locaux annexes (457 m2 au total) sont fermés au public. L'urgence de leur rénovation est connue désormais de tous et dans la discussion serrée qu'il mène avec son ministère de tutelle, le président de l'Université d'Angers, Jean-Paul Saint-André s'attache à négocier une aide spécifique de 500 000 euros pour en couvrir le coût.

Loin d'être simple quand on sait que, déçu par la dotation que ce ministère lui a attribué pour 2013 et confronté à un déficit chronique, le conseil d'administration de l'université n'a toujours pas voté son budget. Dans la deuxième mouture du plan de retour à l'équilibre budgétaire qu'il a du représenter récemment, cette demande a pourtant été maintenue en l'état, aux côtés d'un nouvel effort financier de l'institution. Mais sa validation reste à discuter avec le Rectorat.

C'est dans ce contexte qu'a été annoncée lundi après-midi par l'agglomération d'Angers, une aide exceptionnelle pour travaux. Si la collectivité n'a pas voulu en dévoiler le montant, le réservant à son prochain bureau exécutif, le président de l'université a lâché lui un chiffre devant 150 enseignants, personnels et étudiants à qui il est venu présenter lundi midi son plan à la Faculté de Médecine : 200 000€. Autrement dit 40% de l'aide initiale demandée à l'Etat. Pas une paille !

De là à penser que ce dernier soit tenté de procéder par soustraction... Surtout, cette décision peut laisser aux observateurs le désagréable sentiment que l'Etat, face à la situation délicate de l'université d'Angers, joue un tout petit peu avec les collectivités locales du genre : "faites les premiers pas, on verra ce qu'on peut faire pour vous après !".

Dans le communiqué qu'elle a envoyé à la presse, l'agglomération d'Angers ne fait-elle pas d'ailleurs référence à un "accord" qu'université et ministère auraient trouvé ? "Cet accord, conditionné par une aide à l’investissement, ne pouvait aboutir que si une prise en charge était effectuée par les collectivités locales, précise le texte, Devant, l’urgence de la situation et l’impératif de conduire des travaux sur le bâtiment de la faculté de lettre de Belle-Beille, les élus ont souhaité que l’Agglomération puisse contribuer à cet effort exceptionnel en finançant une part des travaux nécessaires, souhaitant que cet effort soit également réparti avec d’autres collectivités."

En espérant trouver donc le complément nécessaire aux travaux, le président de l'université d'Angers va surtout devoir convaincre son conseil d'administration de voter le nouveau budget prévisionnel qu'il va lui soumettre. Un budget de près de 144 millions d'euros, en déficit de 1,5 millions, qui prévoit au final 17 gels de postes - huit en réalité si on compte les postes d'enseignants chercheurs qui ne pouvaient pas être pourvus - mais pourrait permettre la titularisation de 24 emplois en 2014.

Hier midi, ce plan a été accueilli très fraîchement par les enseignants, considérant à l'instar de Jean-Luc Godet, l'un des leurs, qu'il contenait "beaucoup de promesses" mais "peu de choses concrètes". Pas plus d'enthousiasme chez les quelques étudiants présents. Jeudi, le cadrage général de ce plan sera discuté par le CA de l'université, le jour même où plusieurs syndicats (CGT, FSU, Solidaires) appellent à manifester dans la fonction publique.



Journaliste, rédacteur en Chef d'Angers Mag En savoir plus sur cet auteur















Angers Mag











Angers Mag : RT @UnivAngers: À l'occasion du colloque #BonDroit qui se déroule auj. et demain à la Faculté de droit. Avec Félicien Lemaire @AngersCjb ht…
Jeudi 8 Décembre - 13:04
Angers Mag : Le Bastringue Général, collection automne-hiver à Montreuil-Juigné: A la fois marché de... https://t.co/wSJrT0YxQH https://t.co/uk6Li4S9nu
Jeudi 8 Décembre - 09:22
Angers Mag : Pourra-t-on un jour revendiquer le "droit au bonheur" devant les tribunaux ?: Avec cette... https://t.co/QpibQ65W2u https://t.co/6akmJkPlta
Jeudi 8 Décembre - 07:56
Angers Mag : A Coutures, les maternelles s’activent: Dans sa classe de l’école maternelle publique de... https://t.co/bJ1C27TEZX https://t.co/HH0RAzp80Q
Jeudi 8 Décembre - 07:46



cookieassistant.com