Verneau : un travail de mémoire avant les travaux


Rédigé par - Angers, le 05/11/2012 - 15:15 / modifié le 05/11/2012 - 15:44


Après la Roseraie et le Grand-Pigeon, deux quartiers d’Angers ayant bénéficié d’une rénovation urbaine d’envergure, Verneau un quartier populaire situé au nord de la ville, profitera à son tour, en 2013, d’un lifting amplement mérité. En attendant cette importante phase de travaux, une semaine d'animations est proposée du 8 au 15 novembre pour revisiter l'histoire du quartier sur un mode festif.



La construction du quartier de Verneau en 1954 (photo archives de la ville d'Angers)
La construction du quartier de Verneau en 1954 (photo archives de la ville d'Angers)
la rédaction vous conseille
A Angers, l’idée de lancer un ambitieux programme de rénovation urbaine date de 2004. C’est Jean Claude Antonini, le maire de l'époque, qui avait émis l’idée de réhabiliter et revitaliser les quartiers sensibles de la ville, avec le soutien de l’ANRU (Agence Nationale de la Rénovation Urbaine) et la collaboration active des bailleurs sociaux et des habitants.

Pareil à la Roseraie, Monplaisir, Belle-Beille et le Grand Pigeon, Verneau fait partie de ces quartiers construits au milieu du siècle dernier afin de loger les classes sociales les plus défavorisées, celle qui n’avait pas accès aux logements du centre-ville, constituant au passage de véritables ghettos.

Depuis, les élus ont une autre vision de l'avenir de leur ville, préférant la cohésion sociale à l'opposition entre catégories sociales, et c’est le cas à Angers. ils sont donc amenés à repensera la ville et les conditions de vie de ses habitants. D’où ce vaste programme de rénovation, plusieurs fois primés, que poursuit le maire actuel, Frédéric Béatse.

Avec l’aménagement des plateaux Mayenne et des Capucins, l’arrivée du tramway, la construction de la cité scolaire Nelson Mandela et bientôt le centre aqualudique « Aqua Viva », la rénovation urbaine des collectifs de Verneau s’intégrera pleinement dans ce qui constituera à termes le plus grand quartier d’Angers : les Hauts de Saint Aubin.

Dans le cadre de cette nouvelle opération de rénovation urbaine, 443 logements seront démolis et environ 500 seront reconstruits, mélangeant, pareil aux quartiers récemment rénovés, logements privés, locatifs sociaux et accession à la propriété avec des objectifs précis : favoriser l’équilibre social, le développement économique et la préservation de l’environnement.

Afin de favoriser la transition en douceur et garder en mémoire ce que fut ce quartier populaire, pas toujours bien considéré, une grande fête est prévue dans le quartier de Verneau du 8 au 15 novembre prochain. « Verneau n’échappe pas à notre volonté de rénover les quartiers de la ville. Nous souhaitons offrir un meilleur cadre de vie aux habitants, mais cela ne peut pas se faire sans préserver la mémoire du quartier », affirme le maire d’Angers. « Les habitants, installés ici depuis des décennies pour certains, possèdent des souvenirs sur lesquels il important de s’appuyer pour préparer l’avenir de ce quartier ».

C’est la compagnie « Paq’la Lune » en lien avec la maison de quartier des Hauts de Saint Aubin qui assureront l’essentiel de l’animation avec notamment un dispositif ludique qui permettra de valoriser ses habitants et leur mémoire.

Des expositions collaboratives, avec des cartes postales du quartier, réalisées au cours de l’été dernier, des séances collectives de cuisine, gouter décalés et anecdotes « verneauscopiques » ou encore saut de crêpes sont inscrits au menu de ce programme loufoque qui ne devrait pas manquer de sel.

Télécharger le programme :




Yannick Sourisseau
Web Journaliste suivant plus particulièrement les technologies digitales Formateur technologies de... En savoir plus sur cet auteur





1.Posté par Fouga-CM170 le 05/11/2012 16:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
S'il y-a bien un domaine difficilement critiquable un Angers, c'est bien celui des quartiers. Angers connait peu ou pas de problèmes dit "de quartiers" de grande ampleur comme on en trouve dans tant d'autres villes et cela est entre autre dû à la politique sociale qui a toujours été au centre des préoccupations des Maires successifs.

Sur ce plan, notre ville est surement un modèle à suivre, hélas comme toujours personne ne le sait vraiment...!!

2.Posté par LCH le 05/11/2012 17:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les premiers locataires de la cité s'apellaient Monsieur et Madame Avril, ils avaient deux enfants.
Mes parents ont été les premiers habitants d'un petit immeuble neuf de 3 étages aujourd'hui démoli rue du Général Lizé à Verneau en janvier 1955.
Ils n'étaient pas davantage défavorisés que d'autres, ils ont profité de la grande reconstruction de l'après-guerre et d'un logement tant espéré. L'offre était quasi inexistante
Leurs voisins étaient des gens simples qui travaillaient " à la verrerie &q...

3.Posté par Gilles Parrot le 12/11/2012 08:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je me souviens a verneau dans les annés 1960-1970 lorsque rendais visite a mes cousins et cousines nous allions aux manèges sur la place du centre de la cité,A l'époque il y avait une bonne anbiance et le quartier n'était pas si mauvais que ça.















Angers Mag