La suite de la trilogie Millenium est annoncé par Actes Sud à l'été 2015. La -difficile- succession de Stieg Larsson sera assurée par le Suédois David Lagercrantz. Charge à lui de ne trahir ni les inconditionnels, ni les personnages de Mikael Blomkvist et Lisbeth Salander...


Millenium acte IV, c'est pour 2015...
Un bon rebondissement comme on les aime dans les polars... Lorsque Millenium a débarqué dans les librairies françaises en 2005, une crise cardiaque avait déjà emporté depuis près d'un an son auteur suédois, Stieg Larsson.
Le journaliste et écrivain n'a pas eu la chance de vivre le succès planétaire de sa trilogie. D'inconnus, Lisbeth Salander et Mikael Blomkvist sont devenus des classiques de la littérature policière, ancrant un peu plus le polar venu du nord dans l'air du temps.
Tout n'est pas parfait dans Millenium, mais la puissance des personnages, les thématiques abordées et la force de l'intrigue ont emporté le morceau. Un carton qui n'a pas manqué d'aiguiser les appétits du petit et du grand écran.
Les Suédois ont dégainé les premiers avec une adaptation très réussie, dès 2009, révélant au grand public Noomie Rapace, incroyable interprète de la sulfureuse Lisbeth. L'attente était énorme autour du projet de David Fincher (le papa, entre autres, des excellents "Seven", "Fight Club" et "Zodiac"). "The Girl with the dragon Tattoo" débarque en salle en 2011 et laisse un méchant goût d'inachevé.
On croyait le phénomène passé de mode, mais son éditeur français historique, Actes Sud, vient d'annoncer un tome IV pour 2015. Pas de résurrection en vue, pas plus que d'écrits posthumes. Seulement la volonté de l'éditeur suédois Norstdets de remettre le couvert, en demandant "à l'écrivain suédois David Lagercrantz... d'écrire une nouvelle histoire inspirée de l'univers et des personnages de Stieg Larsson".
En France, le tome IV est attendu en août 2015. J'entends déjà les cris d'orfraie dénonçant l'imposture : un point pour eux, lorsque l'on considère que les commandes de la sorte sont souvent des échecs. Mais entre nous, qui n'a pas envie de savoir ce qu'est devenu Lisbeth ou dans quel nouveau guêpier Super Blomkvist s'est fourré ?
Que les sceptiques se rassurent : le bébé n'a pas été confié au premier venu. David Lagercrantz est l'auteur de plusieurs romans policiers et thrillers de qualité, mais il est également le co-auteur de l'une des biographies les plus vendus de l'année 2013 : celle de Zlatan Ibrahimovic !
On attend de voir, et on jugera sur pièce...
Notez

- écrit par Sébastien Rochard


Dessin, sculpture, cinéma... Grégoire Solotareff, trop souvent catalogué comme un auteur jeunesse, nourrit son désir de recherche sur tous les terrains de jeu. "Animal", exposition basée autour du bestiaire de l'artiste, est proposée au Quai d'Angers, jusqu'au 22 février, avant de rejoindre l'abbaye de Fontevraud au printemps. Rencontre.


Grégoire Solotareff expose son bestiaire au Quai d'Angers.
Grégoire Solotareff expose son bestiaire au Quai d'Angers.
Grégoire Solotareff, exposer des toiles immenses et des sculptures, c'est une première pour vous ?
Ma toute première expérience de ce type a en fait eu lieu au Japon, mais je n'ai pas assisté à toutes les étapes de la création. Donc, oui, c'est une première. J'avais depuis longtemps le projet de faire des sculptures sous forme de bancs publics colorés, ludiques. La proposition de l'abbaye de Fontevraud et du Quai est arrivée à point nommé.
 
Vous avez sauté le pas sans hésiter ?
Oui, car c'était dans ma tête depuis un moment. Je me suis donc mis au travail à l'été 2013, avec l'idée de continuer le bestiaire entamé il y a plus de 25 ans, autour de Loulou, notamment. Le lieu (NDLR Le Quai, à Angers) me faisait un peu peur de par sa dimension. Je craignais que les toiles, immenses dans mon atelier, soient un peu perdues dans cette salle. Mais la mise en scène a été très bien pensée et l'accrochage s'est révélé amusant, intéressant. Je trouve même qu'il y a un écho chromatique entre mes toiles, mes sculptures et le lieu.
 
Ce travail sera une découverte pour les personnes qui vous connaissent principalement comme un auteur jeunesse ?
Sans doute, mais ça fait déjà un sacré moment, par exemple, que je sculpte la terre. Et je ne considère par le travail comme destiné aux enfants. En tout cas je ne travaille pas comme cela. Lorsque j'entame quelque chose, je ne le fais pas à destination, contrairement à beaucoup de mes camarades de jeu, au sein du livre jeunesse. C'est sans doute pour ça que j'ai écrit beaucoup de livres qui n'ont pas du tout marché. L'un d'eux, "Les garçons et les filles" -des portraits d'élèves- est pourtant celui que je préfère.
 
Je travaille pour gommer ce constat d'échec vis-à-vis de mes admirations

L'exposition est donc une nouvelle étape dans votre parcours artistique ?
Une autre étape, oui. Il y a le livre jeunesse -un nouvel album va sortir dans le courant de l'année- le cinéma d'animation, mais je travaille également sur une exposition parisienne pour adultes avertis, et sur un projet de film en prise réelle. Cette exposition, ce sont des sculptures et des grands croquis ou des peintures, plutôt que de la peinture. Ce qui m'intéresse, c'est de faire des choses nouvelles, que je ne connais pas, pour ne surtout pas m'endormir sur des choses que je suis censé savoir faire.
 
Vous êtes un boulimique de travail ?
J'ai toujours plusieurs fers au feu, mais je n'ai absolument pas l'impression de travailler comme un fou. Il m'arrive de me lever et de ne rien foutre de la journée ! Je veux être libre dans ce que je fais. Lorsque je me mets à ma table de travail, je dessine et je vois ce que ça donne. L'important, c'est de s'approprier quelque chose, de faire passer une idée par soi.
Notez

- écrit par Sébastien Rochard




Profil
Sébastien Rochard




Derniers tweets

Partager ce site
Facebook
Twitter
Flickr
Rss