Marc Laffineur : « Si nous voulons gagner, il faut se rassembler »


Rédigé par Emmanuel DE GESTAS, stagiaire L2 Histoire option Sciences Politiques à l'UCO - Angers, le 07/03/2017 - 07:40 / modifié le 07/03/2017 - 20:28


Lundi après-midi, le député-maire Les Républicains d’Avrillé, Marc Laffineur, est sorti de son silence sur les troubles qui agitent sa famille politique et son candidat depuis l’annonce, la semaine passée, de la convocation pour une éventuelle mise en examen de François Fillon.



Marc Laffineur votera pour le candidat de la droite et du centre, "quel qu'il soit".
Marc Laffineur votera pour le candidat de la droite et du centre, "quel qu'il soit".
la rédaction vous conseille
Marc Laffineur est un homme prudent. Sa longue carrière politique qui l’a amené des rangs des centristes de l’UDF jusqu’à la création de l’UMP, en 2002, à laquelle il participa avec Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, lui a laissé un principe auquel il refuse de déroger : le rassemblement.

Absent la semaine dernière pour cause de déplacement à l’étranger dans le cadre de son activité parlementaire, il a donc préféré prendre le temps de la réflexion, permettant même à Alain Juppé, qu’il a soutenu durant la primaire, d’écarter définitivement lundi matin toute hypothèse de retour. Aujourd’hui, il se dit inquiet pour l’avenir de la droite et du centre, considérant que « la période est dramatique pour le pays, c'est un drame démocratique, et également un drame humain ».

Un drame humain pour François Fillon et sa famille d’abord. Mais surtout un drame pour le pays. Marc Laffineur estime que l’absence de débat dans un monde qui se réarme, avec Trump d’un coté, Poutine de l’autre, le danger terroriste, fait courir un risque grave à la France. Et enfin un drame démocratique : la disparition d’une famille politique. S’il n’était pas présent dimanche après-midi au rassemblement de soutien à François Fillon, au Trocadéro -« ce n’est pas ma conception de la politique »- le député-maire d’Avrillé acte cependant la réussite de cette mobilisation.

Mais lorsqu’on lui demande franchement s’il continue de soutenir François Fillon et souhaite son maintien comme candidat, Marc Laffineur se fait plus vague : « L’important est de se rassembler, nous devons faire confiance à Nicolas Sarkozy, Alain Juppé, et Jean-Pierre Raffarin, qui sont des sages, pour trouver avec François Fillon une solution de rassemblement de notre famille politique. Car aujourd’hui la droite et le centre ne rassemblent plus ».
« Est-ce-que François Fillon peux encore rassembler la droite et le centre ? Je pense que c’est difficile. »
Relancé sur ce point, il affirme qu’il votera en avril pour le candidat de la droite et du centre « quel qu’il soit », et qu’il n’imagine pas une seconde que celui-ci ne sera pas au second tour. Quand on lui demande si l’hypothèse d’une candidature Borloo, avancée hier par le patron des centristes de l’UDI Jean-Christophe Lagarde -qui suspend la participation de son parti à la campagne jusqu’à la décision définitive prise par le bureau politique de la formation cette semaine- il la balaye d’un revers de main, la jugeant « pas crédible ».

Mais s’il affirme qu’Emmanuel Macron ne pourrait être pour lui une solution car il est « la continuité du hollandisme », il est catégorique : en cas d’absence de son candidat au second tour, ce qu’il « n’imagine pas une seule seconde », il ne votera « jamais, jamais » pour Marine Le Pen. Si Marc Laffineur reste flou, c’est parce qu’il s’interroge encore : « Est-ce-que François Fillon peux encore rassembler la droite et le centre ? Je pense que c’est difficile. »



















Angers Mag





REPORT'CITÉ trace sa route

21/06/2017 - Report'Cité

Ouest eMedia Presse a été placée en liquidation judiciaire

21/06/2017 - L'équipe d'Angers Mag : Yves BOITEAU, Sébastien ROCHARD, Patrick TOUCHAIS